Le Président de la République est arrivé au Brésil pour prendre part au Sommet Rio+20 sur le développement durable

Le Président de l’Union des Comores, Docteur IKILILOU DHOININE, est arrivé mardi 19 juin 2012 à Rio de Janeiro, au Brésil, à la tête d’une importante délégation composée entre autres, du Vice-Président Fouad Mohadji, du Ministre des Affaires étrangères, M. Mohamed Bakri Abdoulfatah, des Gouverneurs de Ngazidja et de Ndzouani, respectivement M. Mouigni Baraka Said Soilih et M. Anissi Chamsidine, accompagnés de nombreux techniciens de la Présidence, du Ministère des Relations Extérieures et de la vice-présidence en charge de l’environnement.

Avant d’arriver à Rio, le Président de la République a fait une escale à Paris, où il s’est entretenu avec plusieurs délégations de la diaspora comorienne en France, notamment des ressortissants de la région de Bambao, des membres de l’Association Shimé, et une délégation de femmes.

Toutes ces délégations sont venues remercier le Chef de l’Etat pour la manière dont lui et son Gouvernement ont géré le sinistre issu des dernières pluies diluviennes qui ont affecté en particulier la population de Bambao. Elles ont réaffirmé leur soutien au Président et aux Gouverneurs pour la bataille qu’ils mènent pour le développement des Comores.

Les jeunes de Bambao ont informé le Président de leur intention d’organiser des cérémonies pour recueillir des fonds destinés à aider le Gouvernement dans la reconstruction des zones sinistrées.

Le Chef de l’Etat a respectivement salué l’ensemble des délégations pour leur déplacement et leur a assuré que les efforts pour la reconstruction des zones sinistrées continuent, malgré les finances insuffisantes de l’Etat.

Il s’est toutefois confiant, quant à l’engagement des Comoriens à reconstruire les zones sinistrées.

A Rio de Janeiro, le Président de la République, à l’instar de ses homologues Chefs d’Etat et de Gouvernements, doit prendre part à la Conférence Rio+20, au cours de laquelle les dirigeants du monde entier se retrouvent, 20 ans après le Sommet de la Terre, pour faire le bilan et prendre de nouveaux engagements pour le développement durable.


 

BEIT SALAM

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*