Le président dos Santos au président Ikililou : Les élections à la présidence de la Commission de l’Ua pourraient faire partie du message du président de la Sadc

Une délégation ministérielle de la Communauté de développement d’Afrique australe (Sadc) a été reçue, lundi soir, au Palais présidentiel de Beit-salam. “Cette importante délégation est composée de ministres de pays amis… les échanges se sont déroulés dans l’amitié“, a jugé le ministre Hamada Abdallah.

Il s’agit du ministre des Affaires étrangères du Zimbabwe, Simbarashe S. Mumbengegwi, accompagné du chef de la diplomatie zambienne, Given Lubinda, et de la ministre des Relations internationales et de la coopération d’Afrique du sud, Maite Nkoana-Mashabane.

Ces hauts diplomates d’Afrique australe sont des envoyés spéciaux, porteurs d’un message du président en exercice de la Sadc, l’Angolais José Eduardo dos Santos, à son homologue comorien, le président Ikililou Dhoinine. “Le président nous a bien accueillis et nous avons beaucoup apprécié son intérêt.

Nos discussions ont porté sur l’intensification de nos relations, la consolidation et le développement de la coopération régionale“, a déclaré le ministre Simbarashe S. Mumbengegwi, chef de la délégation, en présence de l’ambassadeur d’Afrique du Sud aux Comores, Ghulam Hossein Asmal. Sur les autres questions abordées, notamment les futures élections à la Commission de l’Ua, le ministre zimbabwéen a laissé penser qu’elles “pourraient faire partie du message du président dos Santos au président comorien“.

On se souvient que le dernier Sommet extraordinaire de la Sadc, le 1er juin en Angola, s’est penché sur la préparation du dix-neuvième sommet de l’Union africaine prévu le mois prochain. Selon le communiqué final issu de cette réunion, la Sadc a ainsi “réaffirmé son soutien à la candidature de la ministre sud-africaine de l’Intérieur, le Dr Nkosazana Dlamini Zuma, au poste de président de la Commission de l’Ua“.

A propos de la présidence de la Commission de l’Ua, on rappelle qu’en janvier dernier, les cinquante deux chefs d’État réunis pour le sommet de l’Union africaine à Addis Abeba n’avaient pas réussi à départager le Gabonais Jean Ping (sortant) et la Sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma. A ce sommet, les Comores n’avaient affiché de soutien pour aucun candidat.

Cependant, peu avant, le président Ikililou avait reçu, à Beit-salam, des émissaires des présidents gabonais et sud-africain. Le vote, initialement prévu au Malawi, mi-juillet, vient d’être déplacé à Addis Abeba, à la même date, après la décision du Malawi de renoncer à accueillir ce dix-neuvième sommet pour ne pas avoir à inviter le président soudanais, Omar el-Béchir, recherché par la Cour pénale internationale.

Irchad O. Djoubeire. Source: Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*