Le président ne veut pas que Mamadou triche encore les élections

wpid-fb_img_1457988707494.jpg

La dernière danse de Boléro!

Ils n’en savaient rien. Dans leurs chambres d’hôtel à Mutsamudu, les candidats de l’UPDC se préparaient à faire le show cet après-midi au stade Missiri. Comme vous et moi, Msaidié et Mamadou ont appris le décret du report de 72h de l’ouverture de la campagne pour le second tour, après sa publication.

image

Ce sont donc deux hommes particulièrement hystériques qui ont regagné Moroni ce matin pour exiger des explications au président Ikililou. « Nous avons compris ce qui se tramait » m’a confié un proche du pouvoir. Les ministres/candidats viennent, peut-être, de se rendre compte que le président ne leur soutient pas à 104%.

Les yeux sont tous rivés vers Boléro, conseiller du président, qui ne cache plus son soutien au colonel Azali. Un journaliste à Moroni me dit que Boléro a décidé de couper la poire en deux. « Pas de recomptage des voix mais sécurisation des élections ».

Msaidié ne veut ni l’un ni l’autre. Car sécurisation veut dire « pas de triche » or le clan Mamadou malgré les moyens illimités ne pourra pas chanter victoire sans la fraude. La peur a, semble-t-il, changé de camp.

Toyb Ahmed

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*