Le procureur a parlé de complot qui visait la délégation présidentielle et le président lui-même avec un accident prévu à Hahaya

Vidéo: Le procureur général Youssouf Ali Djae a répondu aux questions d’Al-watwan, suite à l’affaire dite des clous déversés sur la piste de l’aéroport de Bandar es Salam le 19 février dernier à Mwali. Où en est l’enquête, y a-t-il des pistes sérieuses, comment qualifierait-il l’acte qui s’est produit à l’aéroport, les suspects ont-ils été torturés comme il se dit ici et là? Par ailleurs, certains ont parlé d’acte terroriste, comment qualifierait-il cet acte? Vidéo à voir ci-dessous:

Toujours est-il que le procureur général a parlé de complot qui visait la délégation présidentielle et le président lui-même avec un accident prévu à Hahaya. Alwatwan

2 commentaires sur Le procureur a parlé de complot qui visait la délégation présidentielle et le président lui-même avec un accident prévu à Hahaya

  1. il faut d’abord savoir que par rapport à ce qu’il a rapporté le procureur de Mohéli, concernant la taille des clous qui ont été déversés sur la piste d’atterissage, des clous de pointe 30, est ce qu’ils sont capables de creuser un pneu d’avion selon son épaisseur. Il ne s’agit pas ici d’un pneu de voiture. Pour arriver à élucider cette scénario, il faut intervenir des experts compétents en navigation aerienne.Sincèrement, c’est une manière de détourner les intentions des autres, pour que Azali puisse se donner le temps de faire passer les conclusons des assises dans la douceur.

  2. Ce procureur a qualifié les faits alors que l’enquête vient à peine de commencer.
    Qualifier cet acte de complot ou d’attentat n’est autre qu’une qualification fallacieuse. En effet, il faut d’abord disposer tous les éléments des faits, les analyser et enfin les donner une qualification juridique. Or, il semble que cet acte est une pure imagination du dictateur sanguinaire azali assoumani mougabe. D’où le fantasme de certains juges auxquels profitent le contexte du moment pour se faire un nom.
    Par ailleurs, personne n’est capable à l’instant de dire avec exactitude les auteurs de ce complot. D’autant plus que Youssouf Ali Djae a utilisé un mot auquel pourrait faire l’objet d’une l’inculpation de deux côtés: soit le gouvernement car azali assoumani mougabe est un escroc de manipulation, soit l’opposition.
    De plus, le gouvernement a intérêt à manipuler l’opinion internationale ou publique pour décrédibiliser l’opposition. Toutefois, nous savons pertinemment que le dictateur sanguinaire azali assoumani mougabe est capable d’être derrière la piste aux clous. N’oubliez pas Mr Ali Djae que le putschiste est prêt à tout pour s’éterniser au pouvoir. Celui qui avait manipulé les délinquants pour déstabiliser le pays afin de prendre le pouvoir illégalement.
    Vous avez donc intérêt à explorer cette piste de manipulation politique avant de faire l’éloge d’un président criminel.

Répondre à Mmadi Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*