Le receveur de la Snpsf de Mitsamihuli relâché après 48h de détention

Oui, il est le receveur de la Snpsf de Mitsamiouli et a été arrêté à l’aéroport, mais pas avec un sac rempli de billets. (Il avait sur place 1 500 euros). Il n’a pas été menotté. Il vient d’être relaxé après 48 heures de garde à vue. Parce que des cadres de la banque ont vérifié hier les caisses de Mitsamiouli et l’argent n’a pas été dérobé. Et si le rédacteur de l’article prend le temps de recouper l’info, avant de salir un père de deux enfants, pour mieux éclairer les facebookeurs?

Ledit receveur a voulu suivre une formation d’un an, à partir du 15 décembre, afin d’être ingénieur en finance. Mais, tout est gâché! Après avoir présenté tous ses dossiers, notamment ceux du Mirex, prouvant qu’il quitte le pays en tant qu’étudiant, un officier de la Paf lui aurait demandé de présenter un ordre de mission.  » Parce qu’il occupe une haute fonction « . Ça a fait l’objet d’annulation du voyage et d’une fouille de ses bagages: d’où les 1 500euros.

C’est facile d’accuser, mais difficile de s’en excuser après. Alors qu’il faudra jour après jour, pendant des années, admettre qu’on n’a pas tout compris, qu’on a fait des erreurs et qu’on en fera d’autres. Ce bon sens nécessite une première vertu qui est l’humilité : ce difficile métier, informer, on n’aura jamais fini de l’apprendre. Pas la peine d’informer scandaleusement en premier pour que ça soit une exclusivité. C’est la vérité qui compte. Prenons le temps de la vérifier et de la revérifier avant d’éclairer.

Combien de personnes ont pu partager, commenter en insultant ce père de deux enfants? Vont-ils s’en excuser? Est-ce de leur faute? Suffit-il de s’en excuser? Comment son fils aîné, ses frères et amis, sa femme, ses élèves ont-ils réagi en lisant ces plus de 300 commentaires virulents? Malgré ces fausses accusations. Ne jouons pas avec ces réseaux sociaux!

( https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=1414985515267043&id=883087298456870 )

Par Nazir Nazi, journaliste à Al-watwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*