En ce moment

Le régime d’Azali se trouve dans une situation interne assez chaotique avec la démission d’Amine Soeuf

Tribune: Depuis une semaine, le régime du Colonel Azali Assoumani se trouve dans une situation interne assez chaotique avec la démission du Ministre des affaires étrangères.

Oui, oui, – il y a du rififi et du chantage entre amis qui se détestent – mais, soudés par l’illégitimité qui frappe le pouvoir dont il s’en ont accaparé par ruse.

Au sein de l’ équipe « pouvoir-champs familial » d’Imam Azali Assoumani, un imbroglio gouvernemental fait jour. Et, une casse-tête politique se dessine.

Car :

– Soit, Imam Azali remplace son ancien Ministre par un novice en politique; dans ce cas de figure, qui donc au vu du désamour que connait son régime au sein de la société civile?

– Soit, il fait quasiment un remaniement total avec les mêmes membres de l’actuel gouvernent et sous quelle format? Autrement : comment se repartiront les portefeuilles ministériels entre l’Orange du tout Puissant Ministre de l’intérieur et l »équipe du trio de choc composé de : l’enfant chéri Mr Saïd Saïd Chayhane – l’influent ministre des finances, le puissant secrétaire général de la Présidentiel et le fils du président?

Ou, soit – ce qui est improbable : forme un gouvernement d’Union Nationale ; ce qui aurait été sage afin de résoudre ou tenter de résoudre la crise politique grave que connaît le pays depuis son intronisation forcée.

Mais avec le Colonel Azali Assoumani et le puissance Ministre de l’intérieur, il est fort à parier qu’ils vont continuer avec leurs amis à prendre les comoriens moins que rien – et fortifier à partir du peuple et de la Nation comorienne – leur petite entrepris d’enrichissement personnel.

Ainsi, les choses vont s’empirer – au risque d’affrontements réguliers – pouvant conduire à la guerre civile ou à de l’anarchie chronique. Hélas.

Le colonel Azali et son régime n’ont pas encore mesuré vraiment leur impopularité et la lassitude du peuple par leur mauvaise gouvernance et leur violence.

Même – si l’opposition est une nullité et brille par son incapacité à formuler des propositions dignes d’une alternative crédible – Azali et son régime sont dans une impasse .

L’alternative, saurait bien son départ par une conférence Nationale de réhabilitation de la Nation.

Mohamed Raïm Al-Abdouraïm.
MMM’S.

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*