Le régulateur demande officiellement à Telma de hausser ses prix pour les appels

L’autorité nationale de régulation des technologies de l’information et de la communication a demandé officiellement à Telma d’augmenter les prix de ses appels internationaux si elle veut qu’un jour ses clients puissent appeler les clients de Comores télécom. C’est un courrier de la honte puisqu’un directeur général d’une société nationale demande à une entreprise de monter les prix pour que la population paie plus cher. Si on prend l’exemple de Mayotte que Telma facture le même prix qu’un appel vers Anjouan ou Grande Comores à savoir 60 secondes pour 60 francs Comoriens, l’Anrtic demande à l’opérateur de monter jusqu’à 175 francs la minute. Dans cette demande signée par le directeur Saïd Mouinou, on apprend que pour une minute d’appel vers la France, Telma facture 120 francs, mais ce directeur ne l’entend pas de cette oreille puisqu’il demande que les Comoriens paient 400 francs pour la minute. Décidément on a le seul pays où, les responsables demandent aux entreprises de vendre encore plus cher sans que personne bronche ni même la confédération des consommateurs et l’association des consommateurs des tics. Ce directeur a tout le loisir d’œuvrer sans crainte parce que la population vit en spectateur et non en acteur alors que Telma lui donne la priorité.

4 commentaires sur Le régulateur demande officiellement à Telma de hausser ses prix pour les appels

  1. Quelle honte. Si TELMA accepté, il deviendra complice d’un abus. Ce n’est pas de la concurrence déloyale, ce n’est pas une arnaque, mais c’est une forme de marketing, qui entre dans le cadre necessaire de démarrage des activités. Nous savons pertinemment que cette phrase de révision des prix viendrait sûrement. Que ce directeur malveillant sache qu’il y a un temps pour tout.

    • non ce la population qui es complice mais pas telma car on est la depuis des années avec des arnaque de ct et on a jamais crié pour notre douleur

  2. ce la honte total , mais nous consommateur aussi on ne sais pas ce qu’on veut. si non, tout le monde devrais faire une démonstration de force pour abandonné l’opérateur Comoretelcom, pour voir qui a tord

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*