En ce moment

Le roi Mouigni Baraka aurait-il négocié avec Satan ?

Tribune: Cette fois-ci le Roi Mouigni Baraka Said Soilihi renverserait le navire. Dans l’opposition, il y a deux rois, l’un est né et l’autre est acquis. Mouigni Baraka comme Fahmy Said Ibrahim ne supporterait ne serait ce que deux heures, la prison. En cavale où il se trouvait, le cœur échauffait car, il ne supportera pas l’isolement. Mais une question ; en pleine recherche par la gendarmerie, Mouigni Baraka est parti à un enterrement à Kwambani-wachili, est parti à Mitsoudje, Moroni, et il a fait plusieurs dizaines de kilomètres Moroni Mitsamiuli pour assister au mariage d’Obeidillah… sans crainte ni souci particulière. Du moment que le pouvoir a peur, il cherche les voies de sortie. Il utilise soit la terreur soit l’amadouement. Quelques hommes politiques du pouvoir comme de l’opposition au centre de ces deux stratégies. C’est ainsi que Mouigni Baraka aurait négocié sa sortie en cavale avec Azali. Ce n’est pas pour l’argent, qu’on le sache. Les maoulid, les entremêlements, les places publiques, lui manquent. Il négociairait cela contre le calme des enfants de sa ville de ne plus agir comme avant. Ni huées, ni cris, ni rien. Et jusqu’à ce qu’il laisse colonel Azali faire sa prière à Ntsudjini.

N’oublions pas que les prières dans les villages et villes bien visés par Azali n’ont rien de religion ni de patriotisme. Des conseillées par ses sorciers… Azali ne fait rien de religion. C’est la faute inestimable que Mouigni Baraka fera de toute sa vie politique. Dissuader les jeunes défenseurs de la ville de Ntsoudjini d’empêcher de ne pas manifester. Les courageux combattants de Ntsoudjini, ne doivent pas en arriver là.

Mouigni Baraka ne doit pas se laisser tromper par colonel Azali et venir tromper le peuple comorien. Cette fin du régime ne doit pas être annulée par des caprices et d’une fatigue de dernière heure. Le régime atteint à sa fin. Tout le monde est conscient. Mouigni Baraka doit comprendre que l’avis personnel compte en politique, mais l’intérêt personnel non. Comme Azali a réussi à décapiter la fonction de journalisme aux Comores, des négociations pour des démissions à la tache. L’opposition a besoin de son unité dans le combat. Les enfants de nos villes, les tagueurs, comme les heurs, tout sont besoin de leurs libertés et leurs conforts… Il est inadmissible que l’ancien Gouverneur Moegni Baraka Said Soilih accepte le deal imposé par le régime, de sortir dans son cavale, en échange de se désengager à tout mouvement contre la dictature et l’instauration de l’État de droit. Nous déplorons à l’appel et aux messages de Moegni adressant aux jeunes qui avaient crû en lui, de ne pas organiser ou participer à toute opération contre la dictature Il est indigne à sa personnalité de laisser les voies et moyens à Colonel Azali de retourner à Ntsoudjini, après les avoir gazés, torturés et vandalisés leurs biens. Nous lançons appel aux jeunes de désolidariser avec l’appel de Moegni, puisque c’est un combat légitime pour liberer le pays, ce n’est pas un combat pour une personnalité qui veut acquérir le pouvoir.

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*