Le Sénégal va envoyer 2 100 soldats en Arabie saoudite

Le Sénégal va envoyer un important contingent de 2 100 soldats en Arabie saoudite. Cette décision a été prise à la demande de Riyad et s’inscrit dans le cadre des relations d’amitié qui lient les deux pays. Il s’agit aussi de protéger et sécuriser les lieux saints de l’islam. Le président Macky Sall en a informé l’Assemblée nationale, lundi 4 mai.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Il n’y a pas eu de débat et encore moins de vote. Comme il ne s’agit pas d’une déclaration de guerre, un simple message pour informer la représentation nationale a été lu par le ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye : « La décision du président de la République de faire participer le Sénégal à cette coalition internationale dirigée par l’Arabie saoudite traduit son engagement de contribuer aux efforts communs pour faire face à la menace qui pèse sur l’intégrité territoriale de l’Arabie saoudite et les lieux saints de l’islam que le royaume abrite. »

image

A la sortie de l’hémicycle, certains députés se montrent néanmoins circonspects à l’instar de Cheikh Oumar Sy, membre de la coalition présidentielle : « Aujourd’hui, le Yémen est une jungle. Vous avez aussi le fait que deux pays sont en train d’agir sur ce théâtre d’opérations à savoir l’Arabie saoudite et l’Iran. Donc, c’est quelque chose qui est devenu extrêmement compliqué. Et envoyer 2 100 hommes, c’est quand même beaucoup pour le Sénégal. Si l’Arabie saoudite a promis d’investir au Sénégal contre notre soutien militaire, c’est extrêmement dangereux. Nous ne devons pas échanger la vie de nos soldats pour des pétrodollars. »

Ce à quoi a répondu Moustapha Diakhaté, le président du groupe majoritaire : « Le Sénégal est intervenu en Sierra Leone, le Sénégal est intervenu au Liberia. Est-ce que c’était pour des pétrodollars ? Mais pas du tout ! L’Arabie saoudite représente quelque chose d’extrêmement important dans le monde. Sécuriser l’Arabie saoudite, c’est surtout sécuriser les lieux saints de l’islam. Le président de la République s’honore et honore son pays. »
RFI

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*