Le silence du peuple vaut dictature

​Opinion libre

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Le silence du peuple vaut dictature. Et la vraie démocratie réside sur la liberté de s’exprimer sans contrainte. Toutefois, le dictateur azali a bien compris que l’opposition ne fait que bailler.

Dans une démocratie, si l’opposition n’existe pas toutes les libertés individuelles et collectives pourraient être menacées.

Il est donc, nécessaire qu’une opposition forte émerge pour empêcher que le dictateur azali en abuse trop.
 On se demande pourquoi le leadership du parti juwa reste silencieux. Or, le peuple comorien à besoin d’un vrai Leader pour incarner l’opposition. Et dans ce contexte tendu, seul l’ancien président Abdallah sambi dispose les moyens humains et matériels pour empêcher le putschiste de mettre le feu au poudre.

Car, celui ci n’a pas besoin d’un poste ministériel, contrairement aux affamés dont on connaît parfaitement leurs ambitions. C’est le cas de Ali Msaidie, le parti Ridja et Mouigni Baraka.
 Tous ces partis politiques reflètent complètement notre propre histoire. En effet, notre passé de mouigni mku à mssafoumou en passant par l’arrivée des Français fut toujours le même. Puisqu’à l’époque, les notables et les cadis qui s’installaient tardivement en grande Comore se pliaient devant le sultan. Il n’osaient jamais dire au Prince de respecter la population. Mais, ils applaudissaient aveuglément au sultan. 
 Aujourd’hui, ces usages ne cessent de s’étendre de plus en plus dans notre société. Par conséquent, la société est bloquée et ce blocus fait les affaires du dictateur azali. Pour lui, il utilise une méthode dite de division et du chantage pour réduire la liberté individuelle. Ni les notables, ni les oulémas ne disent rien et laissent un dictateur martyrisé un peuple en détresse absolue.
Par ailleurs, si l’opposition est réduite en lambeaux, c’est parce qu’elle est mal organisée. Elle n’a pas de conviction,ni de boussole. 
Toutefois, cette absence d’opposition ouvre un boulevard pour une jeune génération. Puisque la disparition relative des vieux Loup est quasi sûr. Un nouveau cycle s’ouvrira au moment où des jeunes prendront les clés de l’État.
 Sans doute, cette absence totale d’opposition n’est pas forcément un inconvénient. Elle est aussi un atout pour la décennie avenir. D’autant plus que des jeunes ambitieux font de plus en plus entendre leur voix.
Il faut donc, être patient même si les changements cycliques sont souvent Long, mais mieux vaut tard que jamais. Si ce ne sont pas nous qui vivrons ce changement qui pourrait être rapide, ce serait nos progénitures.

Imani 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*