Le sort de la conseillère de Mgomdri attendu ce jeudi

A l’issue d’une plainte pour atteinte physique déposée par un agent de l’aéroport de Moroni Prince Said Ibrahim, la conseillère juridique du directeur général de Comores Telecom vient d’être placée en mandat de dépôt à la prison de Moroni.

 

A l’issue d’une audition par le procureur de la république hier dans la journée, la conseillère juridique du directeur général de Comores Telecom est placée en mandat de dépôt. Selon l’avocat que nous avons contacté par voie de téléphone, sa cliente devrait comparaitre ce jeudi. 

 

L’affaire remonte à lundi dernier quand Rasmia Abdoul Aziz a administré une gifle à un agent de l’aéroport de Moroni prince Said Ibrahim quand ce dernier, alors qu’il devait remettre un courrier chez l’opérateur des Tics, s’est mis à importuner la conseillère pour des histoires politiques.

 

Mardi, Rasmia était placée en garde vue pendant quelques heures. Elle sera relâchée pour revenir le lendemain (hier, Ndlr), le temps que la gendarmerie rassemble les éléments de preuve pour compléter le dossier.

 

Selon nos informations, une femme d’affaires très influente sur ce régime et proche de l’agent agressé, a adjuré Oumara Mgomdri de se débarrasser de sa conseillère. En tout cas, mardi, le directeur de Comores Telecom a décidé d’infliger une mise à pied de trois jours à Rasmia Abdoul Aziz pour « comportement inapproprié ».

 

Quant au surnommé Mtahani, l’agent de l’Aimpsi réputé proche aussi bien du chef de l’Etat que de la femme d’affaires qui sollicite la suspension de la conseillère juridique de Mgomdri, son certificat médical lui aurait fixé une incapacité temporaire de travail (ITT) de 12 jours selon l’avocat de Rasmia.

 

TM, LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*