Le suppléant d’un candidat de l’opposition retourné par le pouvoir

un_bureau_de_vote_de_la_capitale_a_l_ouvertureLe suppléant de Said Assane, proche de Mohamed Said Fazul, seul candidat de l’opposition au deuxième tour à la députation à Mohéli, a été retourné par le camp adverse. Il a déclaré son soutien au candidat de l’UPDC proche du président Ikililou Dhoinine, au cours d’un meeting à Kangani dans la région de Djando. L’affaire fait grand bruit dans l’île et met en émoi M. Fazul.

Entre Abdallah Hamadi (UPDC) et Said Assane du clan Fazul, cet ancien président de l’ile de Mohéli, la course pour l’assemblée nationale s’annonçait serrée pour le pouvoir du président Ikililou Dhoinine. Mais l’UPDC a trouvé vite la parade. Originale. Il a simplement retourné le suppléant du candidat Said Assane. Vite fait, bien fait donc ?

Dans un meeting tenu à Kangani dimanche dernier, l’imprésario a annoncé une surprise, tenant tout le public en suspense avant de briser ce que personne n’attendait en invitant à la tribune le suppléant de Said Assane venu déclarer son soutien à Abdallah Hamadi.

« Je demande à tous ceux qui sont derrière moi de soutenir le candidat du pouvoir car l’opposition ne nous amènera nulle part », a déclaré le surnommé Théo sous un tonnerre d’applaudissements et une pluie de billets Banque que faisaient tomber ses adversaires d’hier.

A Mohéli, des coups comme celui-ci ont été très fréquents avec comme commanditaires anciens militants et proches de Fazul. Eux, ils se faisaient passer pour des candidats d’autres camps avant qu’on découvre leur proximité avec M. Said Fazul.

Mais jamais, un coup de cette nature, au deuxième tour n’avait eu lieu ; c’est une première dans l’histoire électorale de l’île. « C’est un coup dur pour Fazul », a fait remarquer un observateur de la vie politique locale.

Des sources dignes de foi parlent d’une promesse de liquidation de dette au Sanduk (petite banque locale) au bénéfice de Theo. Dans tous les cas, selon nos informations, les habitants de Ngoitrengwa, son quartier d’origine, n’auraient pas suivi le mot d’ordre, et se seraient montrés hostiles à son attitude.

M. Riwad 

Source : Lagazette des comores

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*