Le torchon brûle entre l’Université des Comores (UDC) et l’Union des corrompus (UDC)

universite_des_comoresSelon de sources dignes de foi, l’Université des Comores n’entend pas baisser les bras et jure d’aller jusqu’au bout. Une plainte serait en cours. Cette fois-ci, il ne s’agit pas d’une affaire de ‘’notes sexuellement transmissibles’’ (NST), mais de son sigle UDC usurpé par l’Union des Corrompus, le parti du président de la République, Dr Ikililou Dhoinine.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Cette institution où on prépare celles et ceux qui doivent prendre la relève demain dans un pays brisé sur tous les plans par ceux qui l’ont gouverné, l’Université des Comores ne voit pas d’un bon œil qu’on s’accapare de ce sigle aussi prestigieux pour désigner un parti politique qui ne répond pas aux aspirations du peuple. Un club crée pour enfoncer davantage le pays et le livrer au mafioso.

Comment nos enfants qui se sont habitués à nommer l’Université des Comores ‘’ UDC’’, voient leur prestigieux bébé, accaparé par des personnes comme Abiamri Mahamoud qui ne fait pas la différence entre ce qui lui appartient et ce qui appartient à l’Etat, mais plonge la main dans les caisses de l’Etat pour s’enrichir et arroser en même temps ceux qui le protègent et qui l’ont mis là où il est ? C’est une insulte à l’égard de l’Université des Comores et on n’a qu’à déplorer un tel dérapage. C’est un lieu du savoir, et mérite notre respect.

Il faut qu’on sache que l’indifférence est de la lâcheté. Ne pas dénoncer ces méthodes d’usurpation devenues le sport favori des amis intimes du président Ikililou, serait une grande trahison envers le peuple comorien. Ces gens sont tellement habitués à voler, tricher et à usurper dans leurs fonctions jusqu’à oublier que le sigle ‘’ UDC’’ est celui de l’Université des Comores. Ils ont fait ça avec le contrat de la honte qu’ils ont signé à la va vite avec Boule Mining alors qu’il n y a avait pas urgence mais comme pour eux voler à l’Etat est une priorité, alors ils n’ont pas hésité un instant à salir notre pays. Cela, on l’a tous vu, ce contrat ne relève pas de leurs compétences mais ‘’ Mpesa Tu’’, l’argent et encore de l’argent. En revenant sur cette épisode sombre de l’histoire du quinquennat d’Ikililou, c’est pour vous montrer à quel point ces gens là manquent d’éthique et de patriotisme. Et pendant qu’ils continuent à voler au peuple, le président les note bien et n’a pas l’air d’être dérangé ou inquiet.

Quelques juristes appartenant au clan Mamadou vont essayer ici de réciter leurs cours de Droit en cherchant à donner raison aux spécialistes de création de partis politiques dans notre pays, notamment Djaffar Abasse et Mohamed Abdou Soimadou, qui, dans la précipitation, se sont laissés aveuglés par les millions qui leur sont versés par Abiamri, Directeur général de Comores Telecom avec l’aval de la vice présidence en charge des finances et osent nommer leur chose ‘’UDC’’, oubliant que ce sigle est celui de l’Université des Comores. Ces voleurs sont dangereux. Déjà les étudiants eux-mêmes ont honte d’entendre sur les places publiques, dans les taxis, dans la rue, l’UDC comparé à l’Union des cons, ou Union des corrompus, ou encore Union de la déchéance et du déshonneur.

Amada Ali /   Envoyez vos articles sur  info@comores-infos.net

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*