L’effroyable mort d’une femme enceinte à l’hôpital

L’onde de choc est rapidement ressenti au-delà des frontieres de l’hôpital El-Maarouf de Moroni où une jeune femme enceinte, livrée à elle-même, a rendu l’âme.

« On m’a dit de payer cent milles francs, une condition pour qu’un médecin vienne s’occuper de ma femme », regrette son mari dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

Après cette tragique disparition, des centaines de personnes, touchées par ce drame, s’en sont très vite pris au personnel médical de l’hôpital accusé de négligence.

Le nouveau bâtiment hospitalier à proximité d’El-Maarouf a été pris d’assaut, des vitres brisées, des gendarmes conspué avant de rétablir l’ordre.

« Il n’y avait pas de médecin pour s’occuper de ma femme, quelques instants après on m’a informé qu’ elle est décidée. C’est alors que je me suis à pleurer avec ma belle-mère », explique mari.

La population réclame la vérité sur cette « affaire » après l’arrivée du ministre de la santé et le substitut du procureur de la République sur les lieux du drame.

Répondant à la pression populaire, la direction de l’hôpital a indiqué, dans son poste officiel sur Facebook, qu’une enquête est ouverte pour établir les circonstances exactes du décès.

Cette version, plausible, a pour objectif d’apaiser la tension qui est montée d’un cran. La mort abjecte dans les hôpitaux aux Comores sont fréquentes et suscitent parfois des réactions irrationnelles.

Le manque de gaz à oxygène, l’absence des médecins dans des heures de travail ou encore la carence des outils sont souvent à l’origine des situations dramatiques dans nos hôpitaux.

Abdoul Youssouf

1 commentaire sur L’effroyable mort d’une femme enceinte à l’hôpital

  1. Ce triste,je comprends pourquoi les femmes fuirent cet hôpital pour venir accoucher a Mayotte. La dispora comoriens de Paris et de Marseille doivent condamner ces actes et porterdes solutions a ces drames au lieu de parler de Mayotte qui est un département français et une region de l Europe.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*