En ce moment

L’éhontément de Kaambi suscite l’écoeurement

Tribune: La diplomatie peut elle s’engouffrer sordidement dans la bassesse d’esprit ? Dire non c’est s’en convaincre que les Comores doivent se débarrasser de ses épaves encombrantes devenus diplomates par avarice. Un constat pertinent à l’aune de ce qui s’est passé à Madagascar. kaambi ignorant sa mission de protéger ses ressortissants, s’est illustré par la répression au lieu de dialoguer avec les comoriens bloqués à Madagascar.

Ils se sont présentés devant l’ambassade pour s’informer de l’évolution de leur rapatriement. Ils se sont vus invités de rebrousser chemin. L’ambassadeur a réquisitionné la force de police pour les empêcher d’y accéder.
Cette mouvement de foule intervient en réponse à l’absurdité de kaambi qui a miroité un rapatriement imminent des comoriens bloqués à Madagascar. L’ambassadeur est il borné au point de n’avoir pas su tirer leçon du drame engendré par le rassemblement des comoriens devant l’ambassade de Tanzanie ? On décompte 7 morts par on ne sait pas de quoi. Ce qui est sûr, la majorité de ceux qui sont rapatriés ont contracté le covid 19 lors de ces mouvements de grève.

Contrairement à ceux qui se sont rendus à Madagascar pour soins médicaux, la situation tendue en tanzanie fut engendrée par le fait que les comoriens bloqués la bas furent prisonniers de leurs propres turpitudes. Des commerçants qui ont voulu surfer sur la vague du coronavirus pour faire fortune à l’approche du ramadan et d’une crise alimentaire des plus rudes. Idem pour ceux aussi bloqués a Dubaï. Ils s’y sont rendus en plein épidémie espérant faire des bonnes affaires. Leurs marchandises étant expédiés par bateau c’est l’empressement de les revendre aux Comores à prix alléchant qui a exalté la spéculation d’une grève de masse.

Alors que ceux bloqués à Madagascar se sont justement abstenus de toute sorte de regroupement par respect des mesures barrières, il a fallu le comportement stupide de l’ambassadeur qui les a sollicités de faire une demande de rapatriement. Des ressortissants qui étaient imperturbables avant que cette invitation les a poussés à se jeter dans la mêlée. Pourtant kaambi n’a jusqu’à présent aucun atout en main pour organiser leur rapatriement. Dans de telles circonstances, Il aurait dû garder l’idée en tête et agir avec prudence.

Faut il le rappeler que le communiqué de l’ambassade fut des plus urgents alors qu’aucun plan d’évacuation n’est encore bouclé. Cela étant dit, je fais référence au budget d’hébergement de plus de 300 personnes pendant la mise en quatorzaine comme l’exige les mesures préventifs. Son empressement alors qu’aucun accord n’est passé avec air Madagascar. Que dire de ceux qui sont de passage mais sont venus par bateau ? Par ci par la aucun dispositif n’est prise. Pas même une demande de l’ambassadeur auprès du ministère de la santé pour les tests devenus obligatoire avant l’embarquement.

En plaçant la charrue avant les bœufs dans le but de mouvoir des espoirs, kaambi ne s’est-il pas ridiculisé en réquisitionnant la police là où il aurait dû accueillir par le dialogue ? Il faudrait donner des explications bruyantes au lieu de se tourner en ridicule. Hélas ! en traitant toujours ses ressortissants avec mépris, Kaambi risque de tomber en disgrâce.

En outre, des politiciens délabrés et des candidats mortifiés qui allèrent toucher le fond après que leurs visages furent chiffrés d’un score nul, la diaspora comorienne se trouve partout infectée de ces espèces en décomposition qui encombrent les ambassades. Ils terrorisent leurs citoyens à chaque fois que ces derniers réclament leurs droits d’être protégés par leurs représentations diplomatiques.

Par Cap Patrie

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*