L’épuration sauvage de la presse indépendante

Opinion libre : Imperturbable, KIKI, dans sa traditionnelle arrogance lance l’opération « mort aux journalistes indépendants et libres ».
Il faut stopper cette machine par tous les moyens persuadés que le droit et la justice sont enterrés par AZALI et sa bande.

En laissant se faire tuer AGOI, les comoriens commettraient une grave erreur et l’histoire ne leur pardonnera pas.

AGOI sera au tribunal de Moroni ce lundi, s’il n’y est déjà, pour être crucifier par la Cour de Sureté Azalienne, et croyez moi, il va écoper de la perpétuité.

Toutes les voix engagées contre la dictature seront étouffées. Mobilisons nous et montrons que nous sommes des hommes et non des esclaves d’une minorité indigne.
Comment un peuple pourrait courber l’échine devant un malade mental et une bande de prostitués homosexuels?
C’est révoltant ce qui se passe dans ce pays. Ce silence devant le mal, cette inaction contre les injustices, cette démission de la raison est un signal grave d’une société humaine.
NON à l’inaction. Il est temps de répondre à cette violence par une égale violence et tant pis pour ceux qui parle d’un appel à la haine, ignorant que les voies du droit sont anéanties.

Nous vivons au temps des MUBUTU, des IDIAMINE DADA, des SEKOU TOURE… dans la profondeur de la nuit de la dictature.
Silence, AZALI tue le pays et répand la haine.

BEN ALI.

1 commentaire sur L’épuration sauvage de la presse indépendante

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*