Les avocats de Fahmi demandent l’annulation du scrutin

wpid-fb_img_1457082477651.jpg

En contestation des résultats provisoires des élections du 21 février dernier proclamés par la CENI, les avocats du candidat Fahmi Saïd Ibrahim qui ont introduit deux recours devant la Cour Constitutionnelle, réclament l’annulation pure et simple du scrutin.

image

Convaincus que les élections sont entachées à des irrégularités qui laminent la crédibilité du scrutin, les avocats de Fahmi Saïd Ibrahim, candidat évincé par la CENI, optent pour l’annulation du scrutin. Pour se faire, ils ont confirmé avoir introduit deux requêtes à la Cour pour demander officiellement cette annulation  ou à la limite procéder au recomptage des voix. « Il n’est un secret pour personne que les résultats publiés par les organes en charges des élections sont erronés et inexactes.  Des erreurs des calcules, des PV non signées par les membres de bureau de vote, des nombres de votants et inscrits incompatibles et d’autres irrégularités constatés sont en nature d’entaché la crédibilité des élections, c’est pourquoi, nous avons demandé dans notre requête principale l’annulation pure et simple du scrutin », a-t-il déclaré l’avocat Moudjahid Abdoulbastoi.

A défaut d’une réponse favorable à leur demande, les avocats du candidat Fahmi ont passé à la fois au plan B en même temps en introduisant une autre requête dite subsidiaire. «  Comme nous savons que la décision de la Cour est irrévocable, nous avons introduit une autre demande de recomptage des voix. En plus de cela, nous avons demandé également, l’annulation de 25 bureaux de vote donc les PV n’ont été pas signé par les membres de bureau de vote », a-t-il précisé l’avocat Aicham Itibar. Lui de révéler que « sur le 25 bureau de vote que nous avons mentionné, le 14 n’ont été pas signé par les présidents de bureau, et 11 non signé par le secrétaire du bureau. Nous avons révélé également que plus de 15 PV de différents région ont été rempli par la même écriture. Alors que sur le même bureau de vote on a constaté des signatures différentes du président de bureau sur le PV et la feuille de dépouillement », a-t-il précisé.

Selon ces avocats, ces anomalies ne mettent seulement pas l’aisé son client mais plutôt que tout les candidats sont concernés, ce qui lui donnent l’obligation d’éclairer tout le monde estiment-ils.

Nakidine Hassane

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*