Santé: Les bienfaits insoupçonnés et les atouts santé de la papaye

Une très grande richesse vitaminique
Grâce à sa richesse en vitamine C, la papaye contribue très efficacement à la défense de l’organisme, et à la lutte contre les infections : avec 100 g de ce fruit, on assure déjà 80 % de l’ANC (qui est de 80 mg pour l’adulte). Une aubaine en hiver, ou lors de périodes de fatigue ou de stress !

image

La papaye participe aussi très efficacement à à la couverture de notre besoin en provitamine A, puisqu’une portion de 100 g net permet de satisfaire plus de 30 % de l’ANC ! La provitamine A se transforme dans l’organisme en vitamine A, une vitamine indispensable à la croissance cellulaire, au bon état de la peau et des muqueuses, ainsi qu’à la vision crépusculaire. Elle possède par ailleurs de puissantes propriétés détoxicantes et anti-oxydantes, ce qui lui permet de jouer un rôle efficace dans la protection contre le cancer et la lutte contre le vieillissement cellulaire.

Saveur et équilibre
Avec la papaye, on assure également un complément minéral appréciable dans l’alimentation. En effet, sa densité** minérale est élevée (1,5 g pour 100 kcalories), ce qui la rend précieuse pour un bon équilibre nutritionnel : elle permet de renforcer les apports en minéraux et en oligo-éléments, sans risque d’excès calorique. Sa haute densité en potassium (650 mg pour 100 kcalories) et en calcium (60 mg pour 100 kcalories) constitue de plus un atout pour la prévention cardio-vasculaire (une alimentation riche en potassium peut avoir un effet bénéfique contre l’hypertension). Ses fibres stimulent en douceur le fonctionnement des intestins. Consommée mûre à point, la papaye possède une chair tendre et fondante, très bien tolérée. Pour les convives au système digestif délicat, elle peut d’ailleurs être consommée en coulis, après avoir été passée au mixer.

La papaye possède la particularité de renfermer des traces de papaïne, qu’on peut isoler dans le latex du fruit avant maturité, et qui est particulièrement abondante dans le latex de l’arbre (d’où elle est extraite pour être utilisée industriellement). La papaïne est en fait un mélange d’enzymes protéolytiques (ou protéases), capable de scinder les protéines en molécules plus simples – ce qui constitue en quelque sorte un début de « digestion » des protéines -, et de coaguler le lait. Ces propriétés de la papaïne sont utilisées empiriquement dans les pays tropicaux (d’où la papaye est originaire) où, pour attendrir la viande, il est habituel de l’envelopper pendant quelques heures dans des feuilles de papayer.

La papaïne sert d’agent clarifiant dans l’industrie de la bière et d’autres boissons, et elle peut aussi intervenir dans les processus de fabrication de sauces à base de poissons ou d’extraits de viande… ou encore du chewing-gum ! Surtout, elle est largement utilisée en pharmacie. En effet, la papaïne entre dans la composition de spécialités préconisées en cas d’insuffisances gastrique et duodénale (elle est souvent associée à d’autres enzymes). En usage externe, elle est utilisée dans les affections bucco-pharyngées, et pour la cicatrisation des plaies. Et elle devenue un des traitements classiques de la hernie discale : on la prescrit alors en injections locales.

Lanutrition.fr

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*