Les chiites d’Anjouan contestent la date de naissance du prophète

Les chiites d’AnjouanLes Chiites refusent que le prophète Mouhammad soit né le 12 du mois de Maoulid. Selon eux, « l’anniversaire du prophète de l’islam est le 17 du mois ». Une chose qui va à l’encontre du décret du chef de l’Etat et de la loi comorienne.

« Le décret signé par le président de la république, interdisant officiellement le chiisme dans notre pays est mis en cause. Notre prophète est né le 12 de ce mois de Maoulid, pour tous les sunnites, mais les chiites s’y refusent. Ils tiendront leur Maoulid le 30 Janvier prochain », déplore à La Gazette des Comores, Assane Ibrahim.

La célébration de la naissance du prophète Mouhammad SAW, est fêtée sur l’ensemble du territoire jeudi dernier. A Anjouan, la cérémonie a eu un éclat particulier comme toutes les années. Cette naissance est une fête dans la plupart des pays arabo-musulmans. Mais ce n’est pas le cas chez les chiites. « Pour nous, la naissance du prophète c’est le 17 du mois de Maoulid. Les chafiins ont masqué l’histoire. Et je saisis cette occasion pour informer que le dimanche 27 janvier on bétonne notre mosquée et cette année notre célébration aura lieu mais pas dans notre mosquée », a déclaré un chiite qui a gardé l’anonymat avant d’ajouter au sujet du Maoulid que « ce sont les Wahabis qui contestent les cérémonies de maoulid ».

Pourtant, le décret du chef de l’Etat est affiché dans toutes les mosquées de Mutsamudu. Et à la grande surprise un juge chiite aurait mis en cause ce décret. Il a écrit une lettre qui serait adressée au Président de la cour constitutionnelle et celui de l’assemblée nationale.

Nabil Jaffar ( HZK-Presse

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*