En ce moment

« Les Comores ont une dette envers moi », Said Larifou

Le vice-président du conseil national de transition vide son sac et accuse ses détracteurs. Dans une émission accordée au journaliste vedette de fcbk fm, Me Said Larifou a assuré avoir sa conscience, assume ses anciens choix et évoque ses œuvres.

« Je n’ai jamais eu le pouvoir. Les Comores ont une dette envers mois. J’ai travaillé pendant des années à l’extérieur pour servir mon pays. J’ai plaidé sans paiement à nos anciens présidents assassinés. J’ai toujours mené des actions gratuitement en faveur de nos île. C’est vrai que j’ai soutenu les assises mais quand je me suis rendu compte qu’Azali détourne ses objectifs, je me suis mis à l’écart. Quand j’étais avec lui, je lui ai toujours souligné que certaines choses ne fonctionnent pas. Ces conseillers et ses ministres pourront le témoigner « , Said Larifou

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*