« Les Comoriens n’entreront plus comme dans une auberge espagnole »

OUTRE-MER. Marine Le Pen promet de rétablir les frontières et la suppression des « pompes aspirantes », un plan Marshall et un contrat de complicité entre la métropole et l’Outre-mer.

Entre les deux tours, le discours de Marine Le Pen a pris des accents mélenchoniens. « Je suis une insoumise, à titre personnel », a t-elle déclaré d’emblée. Pour elle le projet d’Emmanuel Macron est « tout entier construit au bénéfice de l’oligarchie et des grandes puissances financières et au détriment du travail et des travailleurs français ». Elle est opposée à la loi El Khomry « or, Macron souhaite lettre en oeuvre une loi El Khomry puissance 10 par ordonnances ». Elle n’a pas manqué de moquer le secrétaire général du PCF : « Il ment en disant qu’il ne donnera pas un blanc-seing à Macron qui veut faire une politique de très grande casse sociale. » Elle pointe les convergences qu’elle a avec le leader de la France insoumise sur l’international : « Nous sommes opposés au projet belliciste du gouvernement qui vise à susciter des tensions avec la Russie. » Mais surtout, elle vitupère « la soumission quasiment intégrale de M. Macron  à la politique menée par Mme Merkel ». Elle a toutefois de nombreuses divergences avec Mélenchon, notamment sur les 100 milliards d’impôts qu’il voulait lever. « Ce qui est sûr, c’est que la vision de M. Macron qui vise à transformer la France en une salle de marché est rejeté par notre électorat et le sien. » Mme Le Pen considère que le clivage droite-gauche, voire extrême droite-extrême gauche « n’est plus pertinent depuis des années ». Le vrai clivage, elle le situe « entre les mondialistes et les nationaux ». Pour elle, la Nation reste « la structure la plus performante pour assurer la sécurité et la prospérité du pays et la mondialisation consiste à faire fabriquer par des esclaves pour vendre à des chômeurs ». Elle refuse donc les traités de libre échange et, parlant des fruits et légumes, « la concurrence déloyale des producteurs étrangers, sauf que l’Union européenne nous interdit de faire autrement ». Elle taxe Emmanuel Macron d' »européiste radical »

Couvre feu et favelas

Mais évidemment la grande divergence avec Mélenchon repose sur l’immigration. Ainsi, si elle est élue à la présidence, sa première décision sera de « retrouver la maîtrise de nos frontières en les rétablissant, en instaurant des contrôles, des visas, l’abrogation de la circulaire sur la régularisation de clandestins, l’expulsion des étrangers fichés S. » Elle envisage même de faire appel aux réservistes pour surveiller les frontières, tout cela avant même les législatives. « Des soulèvements comme ceux qu’on a connus en Guyane, indique un de ses proches, n’auront plus lieu d’être », car elle renforcera les moyens de police, de gendarmerie, de l’armée et de la Marine nationale pour rétablir la sécurité  et le contrôle des frontières en mer et sur les fleuves : « Comoriens, Surinamiens et Haïtiens n’entreront plus en France comme dans une auberge espagnole. » Elle veut « supprimer toutes les pompes aspirantes, tous les éléments d’attraction irrépressibles » : le droit du sol, l’aide médicale d’Etat… Elle rappelle l’explosion de l’insécurité à Mayotte, en Guyane et parle de l’existence de « véritable couvre-feu pour les femmes mahoraises mais également en Guyane, de favelas qui posent des problèmes de foncier pour les agriculteurs ». Appliquera-t-elle l’accord signé en Guyane si elle est élue ? « Je ne l’ai pas regardé dans le détail mais je crois que ce qu’il faut mettre en oeuvre en Guyane et en outre-mer, c’est un un véritable plan Marshall et un contrat de complicité entre la métropole et l’outre-mer basé sur la confiance et non plus l’assistanat et la perfusion ».

À Paris, FXG/Clicanoo.re

1 commentaire sur « Les Comoriens n’entreront plus comme dans une auberge espagnole »

  1. peut etre qu’elle ne va jamais presider la france, et surtout aprés le debat ,tout le mode a bien vu ses limites et son incapacité à defendre ses propres idées!et surtout en matiere economique elle etait completement a la rue!maintenant detrompez vous, ses idées, ou les ideés de son parti progressent d’années en années!donc une france presidé par un extremiste qui n’est pas MLP,c’est toujours possible!car un grand nombre de français adhere aux ideés c’est le plus inquientant!les partis historique qui ont connu la debacle doivent retrousser la manche pour donner une nouvelle vision et nouvel espoir aux français.elle a reussi un grand travail , et le plus important ,dediaboliser son parti ,s’implanter sur le terrain en remportant!et viser encore plus haut dans les legislatives…donc mefiez vous..

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*