Les conflits fonciers font rage à Mwali

Il ne se passe pas une semaine à Mwali sans qu’il n’y ait un dossier sur un conflit foncier à la gendarmerie, à la police ou au tribunal.

Cette semaine ce sont les habitants des quartiers Islamique,Colas et Minadzini qui s’opposent à une propriété privée, sur un terrain situé juste à coté de la rivière Msoutrouni.Pour un jeune du quartier Islamique, c’est un terrain qui a été octroyé par Fazul lorsqu’il était président de l’île, pour abriter un marché public. « Pendant le régime Mohamed Ali Said, ces gens là voulaient débuter une construction, le pouvoir insulaire ne leur avait pas permis » explique ce jeune garçon très nerveux derrière une foule nombreuse. « Et voilà, lorsque nous avons décidé de commencer la construction de notre marché, ils viennent encore construire ».

Quant à Warchi Galfane qui réclame le terrain avec sa famille, « il s’agit là d’un terrain familial depuis le chemin vers la maison d’arrêt jusqu ’à la rivière. Pendant les travaux de la société COLAS,on avait laissé cet espace pour le stationnement des engins » explique Warchi avant de poursuivre :« s’ils disent vrai qu’ils nous montrent une attestation d’attribution, ils n’en ont pas… » croit-il. Il a fallu l’intervention de la gendarmerie pour arrêter les affrontements et le dossier est transféré à la justice.

Mouayad Salim

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*