Les dessous cachés des Assises d’Azali

La synthèse des travaux en ateliers vient de sortir. Chacun la lira avec ses propres lunettes et se fera sa propre opinion. C’est du pipo mais là n’est pas l’important. Voici ce que par contre on ne vous dira jamais et pourtant vous sera servi après vos gesticulations intellectuelles recherchées et qui serviront pour légitimer ceci :
Mjuwa ye modja.

Namrengué ya vili : Tout le cirque de ces derniers jours par le CPAN, Azali en campagne et l’opposition baillonnée et molestée, c’est pour nous faire rentrer dans nos têtes et accepter le projet bien caché mais que j’ai pu connaître de Big brother. Un système cher à Azali, à savoir la Confe’édération que lui ont soufflée les Français depuis 2001 mais que ses proches courtisans lui demandent de convertir en un système ambiguë d’un president d’honneur pour les chrisanthemes et un premier ministre à pouvoir executif exubérant. Au quel cas on garderait la tournante pour calmer les Anjouan ais et les Moheliens et Ngazidja concerverait le poste de chef de gouvernement, véritable cheville ouvrière du pouvoir. Azali lecherait les barbines pour cette proposition et serait prêt à démissionner une fois sa future constitution validée pour se porter candidat au poste de 1er ministre. C’est le système de l’Etat fédéral almand et en vigueur à Maurice. Le hic ? Les Français s’y oppose et les 2 bo (Boloré et Boléro) auraient piqué une colère bleue. Bon apetit cousins !

Sidi

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*