Les dessous de l’affaire des magouilles à Comores Telecom

Chaque jour qui se lève, des interrogations et des doutes planent sur des affaires de détournement et de trafic d’influence à Comores Telecom. Le directeur général, Abiamri Mahamoud, qui n’est autre que l’ancien directeur financier de l’ère Charikane, est sous les collimateurs de la justice, depuis que cette dernière a mis la main sur les surfacturations des pilonnes qui ont enrichi les deux hommes.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

A Comores Telecom, sont instituées des magouilles qui sont flagrantes et qui irritent l’opinion. Abiamri épaulé par le tout puissant Mbaé Hamadi, ex beau frère du vice-président Mamadou, ont fait tous les deux de Comores Telecom leur vache à lait. Les mauvaises langues disent que Mbaé participe au recrutement des agents et se cacherait derrière l’ombre de son mentor Mamadou. Une thèse qui semble acceptée publiquement par Mbaé Hamadi. Il menace tout le monde, affirme son autorité et ne jure que sur Mamadou.

Abiamri Mahamoud pris la main dans le sac avec la surfacturation des pilonnes dont le montant est estimé à 1 milliard 500 millions Fc, compte sur sa cousine villageoise, Sitty Kassim, ministre de l’emploi, et proche de madame Ikililou, pour échapper à la prison, et surtout continuer à assurer ses fonctions de directeur général. Ceux qui croisent Mbaé Hamadi dans le bureau d’Abiamri, se disent stupéfaits de son comportement et surtout qu’il répété à qui veut l’entendre qu’il doit son influence dans cette vache à lait à son grand frère Mamadou. Mais ceux connaissent l’homme douteraient fort bien de ce soutien, car il est capable de tout quand il s’agit de soutirer de l’argent. Dans ce contexte, il appartient au vice-président Mamadou d’agir avant qu’il ne soit tard.

Le comportement de Mbaé Hamadi surprend tout le monde car il se comporte comme le noyau de la tournante mohélienne. Un comportement qui entache le vice-président en charge des finances dans la mesure où ce dernier ne lui a donné aucun mandat, mais leurs liens laissent planer le doute. A quand une prise de conscience du vice-président Mamadou ?


Mohamed Ben Ali

Comores

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*