Les enseignants pourraient débrayer le 18 mars si…

Synd

Le syndicat national des professeurs comoriens se mettra en grève le 18 mars prochain si, d’ici là, il n’y a pas satisfaction de leurs revendications. Déjà, ils observent 72 heures d’arrêt de cours depuis hier jeudi.

Malgré le versement d’un mois de salaire, les enseignants sont décidés d’aller jusqu’au bout. Dans une conférence de presse tenue hier jeudi au lycée Said Mohamed Cheikh de Moroni, les enseignants ont décidé de se mettre en grève le 18 mars prochain si les autorités de l’Etat ne donnent pas satisfaction à leurs revendications.

D’après Farid Msahazi, le secrétaire général de l’intersyndicale des agents de l’éducation, les 72 heures d’arrêt des cours de jeudi, vendredi et samedi constituent la répétition générale. S’il faut une autre preuve de la détermination du corps enseignant, Farid Msahazi nous parle du refus des enseignants de valider les résultats du 2e trimestre. « On a procédé à un arrêt des cours de trois jours pour réveiller les autorités », a déclaré M. Msahazi.

Le 3 février dernier, l’intersyndicale des agents de l’éducation avait déposé un préavis de grève par lequel ils demandent, entre autres, la régularisation de leurs. A ce jour, il n’y a aucune réaction connue des autorités face à ces menaces de débrayage. « Si, concrètement, nous n’avons enregistré la moindre réaction des autorités de l’Etat », nous ne comptons pas baisser les bars », a laissé entendre Farid Msahazi.

De leur côté, les élèves ne facilitent pas la tâche aux enseignants en menaçant de refuser de subir les examens.

 

Mohamed Youssouf

HZK-Presse

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*