Les Forces de Sécurisation ont été sensibilisées par la CENI!

Comme à chaque échéance électorale, la CENI a organisé le vendredi 20 juillet à la Gendarmerie Nationale, une séance de Formation et d’échanges avec les hauts officiers de l’Armée Nationale de Développement et de la Police Nationale, au sujet de la préparation et du déroulement du scrutin référendaire du 30 juillet prochain.

Les détachements des Iles ont été représentés dans cette formation par leur commandement et par les Directions Régionales de la Sureté du Territoire.
36 officiers ont suivi avec engouement, les rappels faits par les formateurs vis à vis de la loi électorale, sur les dispositions relatives à la sécurité de l’électeur, du matériel électoral et du personnel de gestion des élections.

La séance est introduite par le Capitaine Ramadhan qui représentait le Colonel Rafick. Les officiers présents, dont 10 des corps de la Police, sont sensibilisés par le Commandant de groupement sur le fait que depuis 2010, ce sont les forces nationales qui sécurisent les élections nationales et à chaque échéance, les résultats sont de plus en plus à saluer.

En guise d’ouverture de la séance, M. Dafiné, Secrétaire Général de la CENI, a tenu à affirmer que les enjeux du scrutin référendaire du 30 juillet sont spéciaux , par le fait que trois voix se dessinent dans le paysage politique : ceux du « OUI », ceux du « NON » et ceux du « Pas de référendum ». Ce dernier aspect n’est pas à négliger, étant donné que la mission principale de la Force de sécurisation est de faire en sorte que les électeurs sortent rassurés de chez eux, aillent opérer leur choix par le vote et retournent chez eux dans le calme et la sérénité. Pour arriver à cette fin et dans le contexte actuel, la force de sécurisation doit en même temps prévenir tout acte de nature à troubler le déroulement du scrutin et assurer le calme et la sérénité dudit scrutin.
De 9H à 16H30, Mme Anzimata Abdou en charge de la Formation et la Commissaire Moinaecha Mroudjaé toutes deux de la CENI, ont su initier des échanges animés et efficients.

Le Capitaine Mohamed Youssouf Bounou de la Compagnie de la Gendarmerie de Moroni, n’a pas caché sa satisfaction quand aux clarifications apportées entre la mission classique de soldat, les droits inaliénables du citoyens et la tâche de sécurisation des élections. L’une complète les autres et la loi électorale régule toutes les interventions.

Les hauts gradés sensibiliseront à leur tour les sous officiers et hommes de rang de leur bataillon.

CENI Comores

2 commentaires sur Les Forces de Sécurisation ont été sensibilisées par la CENI!

  1. Je vous répond très sincèrement en tant que citoyen comorien comme vous l’êtes, mais puisque le oui est déjà programmé dans votre conscience je ne vois pas l’intérêt de vous donner mon conseil, je le garde et je vous assure que j’irai pas voter pour valider les 104% de OUI de DJAZA .Car azali n’est pas sérieux, il a rusé Sambi pour retourner au pouvoir et comme il sait qu’il risque la prison après Beit-Salam puisqu’il a lui aussi du sang sur les mains des milliards de francs qu’il a dérournés, autant oeuvrer puisque ça me réussi de rester 10 ans et d’ici là je mourrai président et j’ai échappé à l’humuliation et si je suis encore vivant d’ici 10 ans, je referai la même chose en supprimant la Cour Suprême et transférer les pouvoirs à la Cour Constitutionnelle, rétablir les Vices présidences, les Conseillers des Iles, la tournante et les anjouannais et les mohéliens seront d’accord.

  2. J’aurais aimé voter, soit oui ou non je ne sait rien, mais bon je me demande aussi que ce qui est sensé être amélioré par la nouvelle constitution? quelle voie aura-t-elle tracée pour l’émergence si émergence est visée? et qui va proclamer officiellement les résultats si le OUI ou le NOM la emporté. Je suis de ceux qui souhaitent la disparition totale de la tournante, mais comment, quand et à quelle prix? En faite, je me rend compte que ce que je veux n’est pas forcement ce qui est bien pour la Nation. Mais dans ce cas, faut-il quand même que je fasse ce que je veux au mépris et au détriment de tous? et si je décide de le faire n’y a-t-il pas des mesures à respecter, de procédures à suivre voire même des minimums de délais? je ne fait que me questionner. En faite je crois fermement que je veux voter pour le « OUI », mais je sait réellement que je ne sait pas pour quelles bonnes raisons; Y a-t-il une personne pour m’expliquer en me donnant raison sur ce choix du OUI avant que je change d’idée et rejoindre ceux du NON, ou ne pas voter du tout. Une personne et une vraie bonne raison et je vous assure que mon choix sur le OUI sera effective aux urnes. Merci a tous

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*