Les fraudeurs dans l’œil du cyclone

Deux groupes à Trenani

La fourniture du courant est devenue effective sur l’île de Ngazidja à quelques exceptions près. Il se pose maintenant la question de la maintenance des équipements et le fonctionnement de la société Mamwé. Ainsi, dans une conférence de presse tenue hier à Beit-Salam, le président Azali Assoumani a longuement parlé de la responsabilité de chacun de nous et les conséquences qui pèsent sur les personnes qui seraient tentées d’alimenter la fraude. Pour le chef de l’État, « nous devons tous veiller à ce que l’électricité demeure régulière dans nos foyers. Pour cela, chacun de nous doit se sentir responsable pour faire en sorte que les personnes malintentionnées ne puissent avoir aucune issue. Les collectivités locales doivent participer à la lutte contre la fraude sur l’électricité parce que nous devons lutter contre l’impunité ». Il est vrai que la fraude couplée à un réseau électrique délabré font que la société d’État a toujours connu de graves problèmes. En tout cas, selon le pouvoir central, le carburant ne fera pas partie des problèmes susceptibles de replonger la société.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*