Les gamins comoriens s’acclimatent à Doha

wpid-screenshot_2016-02-09-10-48-22-1.png

Le royaume du Qatar organise un tournoi international de football pour les plus jeunes. Les Comores seront représentés par l’école Universel de Vouvouni, sacrée leader après une phase nationale supervisée à Moroni par des techniciens qataris. Avant le départ de la délégation comorienne, le ministre de l’éducation nationale en charge du sport a rencontré nos ambassadeurs, vendredi. Des grincements des dents mettent en doute un retour triomphal.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

image

La délégation comorienne est constituée de onze joueurs et quatre accompagnateurs dont un chef de délégation, le directeur de l’école, un médecin et un entraineur.

Wafaq Zaïdi est le médecin chargé d’accompagner la délégation. Elle se montre sereine : ‘‘Je pense que notre boite pharmacie est bien approvisionnée, juste pour les soins élémentaires. Pour le reste, une commission médicale sur place s’en chargera. Mais Incha Allah, tout va bien se passer’’.

Marginalisée, la presse a été déclarée indésirable. L’allocution du ministre ne laisse aucun doute là-dessus : ‘‘Vos encadreurs n’ont pas été pris au hasard, ce sont des personnes indispensables. Au Qatar, vous représentez votre nation. Vous serez neuf sur le terrain, il faut donc marquer neuf buts. On n’a pas invité de journalistes’’.

Pour ce qui est d’un retour triomphal de nos équipes, les conditions ne seraient pas réunies. Le coach Somapesh Ahmed Yahaya ne mâche pas ses mots : ‘‘Je remercie l’Etat pour son précieux soutien financier, mais je ne remercie pas ceux qui sont partis acheter les équipements. Notre préparation s’est passée bien. Malheureusement, l’effectif est réduit et pire, on risque de prendre l’avion sans ballons, et sans chaussures adéquates pour certains gosses’’.

Le capitaine de l’équipe, Arkanoudine Mohamed, 12 ans et en classe de 5e, ne parait pas satisfait : ‘‘Nous nous sommes bien préparés mais partir avec seulement 11 joueurs pour une compétition internationale n’est pas très rassurant. En plus, nous partons sans aucun ballon’’.

Bm Gondet/ Hzkpresse

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*