Les grandes manœuvres des prochaines législatives ont débuté

Le président vient de signer le décret publiant la loi d‘habilitation. A quatre mois des législatives, les batailles risquent d’être féroces. Une question cependant revient sans cesse dans les bouches des observateurs politiques. Pourquoi la formation d’un parti politique qui devait regrouper tous les partis de la mouvance présidentielle a échoué. Pourtant, le projet était très avancé et même, un membre éminent de la l’AMP avait été désigné pour la mission de mener à bien cette formation de ce nouveau parti.

Quelques jours après une réunion tenue à Beit Salam sur le sujet, patatras, le parti CRC dont le chef de l’État est le président d’honneur a annoncé la tenue d’un congrès. Que s’est-il passé ? Pourquoi le parti n’a pas été constitué pourtant le Chef de l’État y tenait. Les dirigeants de la CRC ont-ils eu raison des souhaits du président ? Il faut rappeler que les membres de l’AMP reprochent la CRC de vouloir garder le pouvoir et les poste les plus prestigieux et ce dès les assises. On rapporte par ailleurs que lors de la formation du dernier gouvernement, le président avait émis le souhait de renouveler l’équipe gouvernementale et faire intégrer des nouvelles têtes. Malheureusement, les ministres CRC, pourtant aux intérêts divergents, se sont regroupés et fait une grosse pression et le président a du céder. Seul Chatur, le maillon faible de l’équipe est sacrifié.

Le gouvernement a présenté une loi avec 24.  Trois circonscriptions vont être suivies à la loupe. Ils s’agissent de Mitsamihouli Mboudé du super Ministre Houmed Msaidé, de Hambou et surtout de Bambao.

Dans la première circonscription, les membres de la CRC à leur tête le TPG Mr Moindjié Saadi comptent arracher la circonscription au Ministre de l’économie et au Parti Radhi. Les cadres du parti CRC de cette circonscription vont présenter un candidat face au candidat de RADHI.  Dans la région de Hambou, des sources bien informées s’autorisent à avancer une candidature des enfants Souef. Ces derniers se seraient rencontrés et pour acter une candidature et ce pour répondre aux humiliations qu’on ferait subir à l’actuel Ministres des Affaires Etrangères.  On sait la puissance de cette famille, tellement elle fait peur au pouvoir même en haut lieu. Le scénario qui avait été retenu était la désignation d’un candidat soutenu par les enfants Souef. Mais les choses semblent s’accélérer et pour cause. C’est le Ministre des Affaires Étrangères lui-même qui se présente.

Mais les yeux sont tournés dans la région de Bambao où l’enfant chéri du chef de l’Etat, comme il se nomme, l’actuel Ministre des Finances, se prépare à se présenter pour laver l’affront des dernières législatives. Et le président en personne mouille la chemise. En effet, le président a fait la prière de Vendredi à Mkazi pour célébrer la nomination de Adam Moeva comme chef de centre au port de Moroni. Le meeting accueillant le Chef de l’État était organisé dans une petite place publique, où elle était remplie aux 2/5 par des gens venus d’ailleurs. Pourtant, une nomination par Décret présidentiel du Secrétaire Général au Ministère de la production a été faite quelques semaines au paravent. Mais ce Décret ne méritait pas le déplacement du Président de la République. Car il était défendu par le SGG contrairement à l’arrêté de Mr Adam où c’est le ministre des Finances.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*