Les initiatives privées, un gisement de création d’emplois

Il est essentiel que les pouvoirs publics soutiennent les initiatives privées des citoyens comoriens y compris ceux. A l’exemple de M. Jack Lavane qui est gérant associé d’un magasin de vente de produits exotiques dont des produits typiquement comoriens à la Courneuve en région parisienne, en France, le soutien à de telles initiatives constitue un acte politique essentiel et fondamental pour contribuer non seulement à résorber le chômage des jeunes et des moins jeunes mais également à permettre à l’esprit d’entreprise d’éclore pour inspirer d’autres jeunes à créer d’autres activités génératrices de revenus, de valeur ajoutée et de croissance économique.

La promotion des produits locaux et leur transformation avec de nouvelles méthodes de conservation et de conditionnement constitue un chantier à promouvoir afin de créer plus d’emplois et d’activités économiques.

Une initiative à encourager, car ce sont de telles entreprises créent des emplois, valorisent les produits locaux et font travailler plusieurs personnes.

Le gouvernement comorien doit encourager davantage les initiatives de création d’entreprises notamment celles des Comoriens issus de la diaspora.

Il ne suffit pas de faire de belles paroles mais plutôt d’agir concrètement par le renforcement des organisations de soutien à l’entrepreneuriat la Maison de l’Emploi, l’Agence Nationale de la Promotion des Investissements (ANPI), les Chambres de Commerce, de l’Artisanat et d’Industrie, la Chambre d’agriculture, etc.

Un dispositif financier visant à octroyer de prêts à taux bonifiés pour les projets de valorisation des produits locaux ou de création d’exploitations agricoles avec l’incitation à la création de coopératives agricoles ou de groupements d’intérêt économique en matière de logistique ou de d’initiales de transformation/conservation/valorisation des produits locaux est primordial pour améliorer la qualité, la quantité et la transformation des produits avec le label « Fabriqué aux Comores ».

Mon engagement politique est de tout faire pour créer un Fonds stratégique d’appui à l’agriculture et à la transformation des produits locaux. Des professionnels expérimentés seront formés et mis aux services des exploitants et des Investisseurs dans le secteur agricole et celui de la naissance d’une industrie agro-alimentaire. Des facilités foncières, financières et fiscales seront accordées pour contribuer à rendre le secteur attractif pour les jeunes cherchant à créer leurs propres emplois.

Des bourses de projets et d’initiatives entrepreneuriales seront octroyées pour les jeunes qui créeraient des entreprises viables avec plusieurs emplois. Un organisme de suivi sur 5 années sera constitué pour soutenir ces initiatives avec un accompagnement personnalisé en termes financiers, fiscaux, administratifs et juridiques. L’attribution de ces bourses se fera sur les critères sélectifs tenant compte de la viabilité du projet entrepreneurial, du nombre d’emplois créés à terme, de la solidité et de la compétence du personnel dirigeant.

Les fonds de financement d’un tel programme proviendraient notamment de la mobilisation des ressources internes à travers la hausse du taux de recouvrement fiscal et du renforcement de la lutte contre l’enrichissement illicite et du secteur informel.

Tout est question de volonté politique. Mon équipe et moi-même sommes prêts pour mener à bien un tel programme qui n’est qu’une petite partie des réformes à mettre en œuvre pour redresser l’économie nationale et rendre la Nation comorienne prospère.

Darchari Mikidache

1 commentaire sur Les initiatives privées, un gisement de création d’emplois

  1. Mr DARCHARI . Je pense que le temps des paroles vient de couler.Des actes rien que des actes.Certes,nous ne sommes pas de méme école coranique,de méme école primaire,de méme collège,de méme lycée,de méme université et des mémes écoles supérieures.Vraiment pour avoir un développement de type comorien,il faut tout faire pour décoloniser le pays et ceci dans tous les secteurs de l’économie nationale.
    MERCI .

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*