Les médias arabes sensibilisés à la protection de la propriété intellectuelle

Le fait de participer à un tel événement m’a ouvert les yeux, c’est une excellente chose pour ma carrière dans la région», s’est-il réjoui mentionnant, entre autres, son entretien avec un réalisateur disposé à tourner un clip avec le rappeur comorien.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Par Nassila Ben Ali

La septième édition de la cérémonie de récompenses des artistes réunionnais et de la région de l’Océan indien a eu lieu le 26 novembre dernier à la Cité des Arts à Saint-Denis à La Réunion. Le rappeur comorien, Fahad Youssouf alias Chucky Mistares, nominé à cette occasion a été, également, récompensé.

Après avoir remporté le premier prix Hip-hop 2016 aux Comores, le rappeur comorien le plus prolifique de l’année 2015-2016,  a été désigné parmi les «Voix de l’Océan indien» de l’année 2016.
 «Je suis content d’être distingué parmi les meilleurs artistes régionaux de l’année. J’espère que cela va me pousser à aller de l’avant», a déclaré le bénéficiaire à Al-watwan.

Chucky Mistares est revenu sur sa prestation réussie devant ses pairs de la région et les retombées qu’il attend de ce premier succès. «Le fait de participer à un tel événement m’a ouvert les yeux, c’est une excellente chose pour ma carrière dans la région», s’est-il réjoui mentionnant, entre autres, son entretien avec un réalisateur disposé à tourner un clip avec le rappeur comorien.

Huitième «Free style»

Ce 26 novembre, l’artiste comorien a chanté «Chucky one», un tub  extrait de son mixtape du même nom, sorti en août 2014. «J’ai chanté devant de grands artistes qui ont apprécié ma prestation et qui m’ont encouragé à continuer dans ma voie», a-t il dit.

Aux jeunes artistes comoriens, Fahad Youssouf conseille de «ne pas faire la musique uniquement pour la célébrité et l’argent, mais de la faire avec amour, pour l’amour de l’art en croyant à ce qu’on fait». «Pour certains, le rap est synonyme de perdition. Ce n’est pas mon cas, car pour moi, le rap me permet d’exprimer ce que je ressens, mais également de dénoncer les maux qui ruinent la société», lancera-t-il fièrement.

Dans sa défense du rap, Chucky insistera sur le fait que, contrairement à une idée répandue, le rap n’incite pas à l’alcoolisme et ne l’empêche pas d’être un musulman pratiquant. Enfin, Chucky a déclaré dédier son trophée à ses fans et a annoncé la sortie de son huitième «Free style tsiyo», dans le cadre de son anniversaire et de son trophée. Avant Chucky cette année, il y a eu Costy en 2015. A qui le tour pour 2017 ?

Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*