Les médias boycottent les activités des assises nationales

Les médias privés élisent domicile au siège du comité de pilotage des assises nationales ce samedi matin. La raison: les journalistes cherchent à obtenir leurs droits. Rien que leurs droits. En effet le CPAN a signé avec les médias privés, presse écrite et audiovisuelle, une convention de partenariat pour la couverture des activités relatives aux Assises sur une période de huit semaines, soit deux mois.

En contrepartie, le comité de pilotage avec son budget de communication de 49 millions 200 mille francs s’engage à verser à chaque organe de presse une somme allant de 250 000Fc à 2 millions 500 mille francs, selon ce qui est convenu. Mais le CPAN, pourtant censé jeter les bases de la bonne gouvernance du pays, paie en monnaie de singe.

Des médias n’ont même pas perçu les 70% de leur dû que le Comité s’est engagé, dans les conventions, à payer avant la publication/diffusion de la première série. Les journalistes ont décidé par ricochet de ne pas couvrir les activités des « hommes honnêtes » jusqu’à ce que versement de leurs dûs ait lieu. « Nous demandons à la Cpan de respecter ses engagements avant toute chose », clament-ils du haut du siège du Comité à Malouzini.

M.Djoumbé/Comores infos

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*