Les milices des pharaons tirent sur la démocratie

Opinion libre: AZALI et KIKI ont passé à l’acte. Ils ont tiré sur des manifestations pacifiques. J’espère que les représentants de la Communauté Internationale présents à Moroni ne sont pas aveugles. L’ un des symboles de la défense des libertés MOUSTOIFA SAID CHEICK a été gazé; molesté et agressivement arrêté.
Les pharaons n’ont rien à cirer de l’honneur; du respect et continuent à agir en délinquants notoires.

Les comoriens n’ont aucune excuse de stopper la résistance, ce serait sacrifier la liberté de notre peuple. AZALI et KIKI à Ngazidja: MOUSTADROINE et MIDIADJI à Anjouan; SAROUMA et ANRIFI à Mwali ont décidé de verser le sang des comoriens pour casser la résistance. Ils doivent payer le prix. Le peuple doit prendre acte.
J’attends voir ce que la brave population d’Anjouan va réagir contre la cause et les complices de leurs persécutions: SOUNHADJ (Bimbini), MOUSTADROINE et DHOULKAMAL (Sima), ANDOUDOU (Ouani) N. MIDILADJI (Domoni), ABDOU OUSSENI et IBRAHIM HALIDI (Nioumakélé), DOLPIK et MOHAMED AMANE (zone Moya); Moins d’une dizaine de pharaons contre cinq cent mille habitants.
Le tableau est le même à Mwali et Ngazidja.
J’attends voir la réaction des militaires professionnels et cultivés sur l’usage que font AZALI; KIKI et IDJIHADI de l’armée de la République. Cela y va de l’honneur de la grande muette.

Pour les ennemis de ce pays qui mendient les miettes qu’AZALI voudrait bien leur jeter pour mieux les corrompre, je leur demande d’assumer toute leur responsabilité et leur culpabilité.
Il est grand temps pour la diaspora de cesser de tourner en rond avec des discours creux. Ils ont la liberté et les moyens de toute sorte pour rendre réactifs les indécis et interpeller la Communauté Internationale.
Outre sa vision pharaonique de la société, AZALI a un complexe d’infériorité qui s’exprime par un plaisir aigu à déshonorer les honorables. C’est une sorte d’obsession maladive qui le transporte à la démence.

BEN ALI.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*