Les nouveaux ambassadeurs de l’Egypte et du Pakistan en Union des Comores ont présenté leurs lettres de créances

Le Président de la République a accepté les Lettres de créances du nouvel Ambassadeur du Pakistan en Union des Comores, SEM Syed Rizwan Ahmed.

Le diplomate pakistanais a dit la disponibilité de son pays à soutenir la politique de développement des Comores et à renforcer les relations de coopération entre les deux pays frères.
Le Président Azali Assoumani a demandé au nouvel Ambassadeur de transmettre ses sincères salutations au Président et au Premier Ministre pakistanais (des amis personnels), les vœux de réussite dans les défis auxquels ils ont à faire face, pour le bien du peuple pakistanais.
Le Chef de l’Etat a manifesté la solidarité peuple et du gouvernement comoriens à l’endroit du Pakistan dans sa lutte contre ce fléau qu’est le terrorisme.
Enfin, il a salué la sagesse des dirigeants pakistanais qui malgré le contexte régional, sont arrivés à faire de leur pays, un modèle économique.

Ensuite, c’est le nouvel Ambassadeur de la République Arabe d’Egypte, SEM Mohamed Gaber Abulwafa, qui a présenté ses Lettres de créances au Président de la République.
Le diplomate égyptien a saisi l’occasion pour transmettre au Chef de l’Etat, les salutations fraternelles et les félicitations du Président de la République Arabe d’Egypte SEM Abdel Fattah Al-SISSI, suite à sa réélection à la tête de l’Union des Comores.
Les échanges entre le Président Azali et le nouvel Ambassadeur d’Egypte se sont concentrés sur le renforcement des relations bilatérales et le rôle que l’Egypte peut jouer dans le développement économique des Comores, notamment dans l’Education, la Santé, le Tourisme et l’Agro-industrie.
Dans cet entretien, il était également question, de la lutte contre le terrorisme, une question fondamentale pour la sécurité de l’Afrique et du Monde.
L’Ambassadeur d’Egypte a sur ce sujet montré la disponibilité de son pays à apporter à l’Union des Comores toute son expertise, en lui faisant bénéficier notamment des formations dispensées dans les deux centres spécialisés de lutte contre le terrorisme.

Beit-salam

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*