LES ORDURES ENTASSEES DANS LES RUES DE MORONI DEGAGENT DES ODEURS NAUSEABONDES QUI SONT BEL ET BIEN NOICIFS A LA SANTE HUMAINE

MAHAMOUD ABDOURAZAK

La circulation de la population dans les rues de la capitale Moroni est effectivement enclavée à tel point que la situation s’avère déplorable, lamentable et aussi c’est vraiment d’égueulasse. La population renvoie la balle à l’état Comorien de l’union comme de l’ile insulaire. Elle l’accuse de tous les maux que les autorités de ce pays n’assument pas leurs responsabilités de sorte que les ordures débordent tellement dans les sentiers de circulations à travers Moroni. A cet égard, il est temps de tirer la sonnette d’alarme au niveau de nos autorités afin que des dispositions soient prises pour sauvegarder l’environnement pollué et la santé de la population qui est évidemment exposée à toute sorte de pandémie comme le choléra, la filariose et aussi d’autres maladies tropicales qui vont se proliférer et se répandre dans le pays.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

C’est inadmissible que des collectivités régionales empêchent le déchargement des ordures dans des sites désertes où la population est à l’abri des odeurs nauséabondes qui se dégagent pour asphyxier la respiration humaine. On a l’impression que l’état est faible dans ses collectivités comme dans la région Itsandra hamavou où la population environnante s’est manifestée d’une manière catégorique vis-à-vis des autorités comoriennes en place pour le blocage des ordures dans cette région. Mais comme disait Machiavel : Si l’état est faible nous périssons et si l’état est fort il nous écrase.

D’ailleurs, on dirait que l’état existe uniquement dans les grandes villes où sa machine administrative tourne son activité de tous les jours dans tous les secteurs clés de l’état avec les symboles de la république de l’union comme du gouvernorat. Dans ce cas, il faudrait instaurer un équilibre d’espace à travers l’ile de Ngazidja. A l’époque du régime du président déchu A.A.Sambi, on revendiquait tout le temps d’équilibre des iles au niveau des partages du patrimoine de l’état et une coopération décentralisée à travers les gouvernorats insulaires. Il faudra qu’il soit un équilibre d’espace et de terrain à travers les iles autonomes afin de pallier le problème des déchargements des ordures dans les collectivités publiques régionales. On interpelle les autorités en place de ce pays de faire preuve de maturité, de responsabilité et de sagesse vis-à-vis de cette crise sanitaire. Comme disait une citation du père de l’indépendance le défunt AHMED ABDALLAH que l’état n’a pas peur des fantômes ni des diables, s’il s’agit de réaliser un projet d’envergure nationale aux. profits de tous le monde.

Donc, on pose le problème autrement est ce que la formation gouvernementale de tous les régimes qui ont œuvré au service de tous le monde ont été formé sous un angle de sectarisme basée uniquement sur des critères de grandes villes alors qu’on a toujours nommé des cadres de haut niveau en provenance de toutes les régions du pays quelque soit l’origine de l’autorité de la personne qui occupe des grandes responsabilités de ce pays?

Dans ce cas, il faudrait amputer les infrastructures du pays qui sont installés dans les collectivités régionales pour les centraliser dans les grandes villes. En faites, la santé publique doit à tout prix préoccuper tout le monde car c’est une affaire qui aurait impliqué toutes les catégories sociales afin d’entretenir notre environnement où on réside tout au long du temps pour exercer nos activités professionnelles au service du peuple .

L’heure est gravement alarmante pour que chacun de nous puisse se déployer physiquement, intellectuellement et financièrement afin que ce problème délicat qui fait l’objet d’interrogation entre les citoyens et les autorités en place de l’union comme de l’ile autonome de Ngazidja puisse se régler autour d’une table avec compromis. Cependant, l’image de référence de la capitale de tous le monde en l’occurrence Moroni se dégrade avec la pagaille des ordures qui débordent à travers les rues et aussi au niveau du marché volo volo et du petit marché, accumulés comme une montagne qui empêche la circulation à la fois des biens et des personnes de sillonner convenablement dans une atmosphère saine et normale à travers le pays.

Par ailleurs, les partenaires et les organismes non gouvernementaux.qui ont toujours œuvré pour le bien être de la santé humaine des familles doivent s’impliquer de plus en plus vis-à-vis de cette préoccupation majeure des ordures pour qu’on puisse dénouer cette crise sanitaire. D’ailleurs, les financements de l’Union Européenne destinés pour la salubrité publique et l’hygiène des citoyens doivent se renouveler pour la pérennisation à long terme de ses contrats afin qu’on puisse entretenir de long en large dans toutes ses formes l’éradication de ce fléau de pandémie qui peut surgir brusquement dans un laps de temps pour contaminer tout un peuple en péril. Il suffit que la pluie tombe dans un laps de temps pour que des pandémies et épidémies puissent se propager au niveau du pays pour faire des ravages au niveau de la population environnante de Moroni.

Il va falloir qu’une commission ah doc soit mise sur pied en vue de rassembler des autorités de l’union comme de l’ile et aussi de la société civile afin que cette question épineuse d’ordure publique puisse aboutir à une solution appropriée, fiable et sur des compromis pour la salubrité publique pour qu’on puisse trouver les voies et moyens efficaces pour pallier à cette défaillance du système d’organisation de la santé publique en vue de dénouer la situation sanitaire. C’est anormale que l’état manifeste une attitude de faiblesse vis des communautés villageoises qui on bloqué l’axé vers le site d’Itsandra Hamavou où on pourrait renforcer les moyens logistiques et financiers pour le déchargement des ordures ménagères et publiques afin de permettre le site de l’ancienne piste d’aéroport Moroni-Iconi, saturé d’ordure nauséabonde qui se dégage au niveau du site en gênant la respiration de la population environnante.

Sur ce, la commune de Moroni ne dispose pas suffisamment des moyens nécessaires faramineux pour entretenir les ordures publiques à des défauts des moyens logistiques performants pour assurer le nettoyage et l’assainissement des sites publics. Par contre, la mairie de Moroni déploie énergiquement ses moyens de bord pour assurer l’entretien de ses sites où un poignet de la population environnante qui y réside en particulier au marché volo volo et à côté de l’ancienne piste d’aéroport. Enfin les ordures ménagères et publiques doivent faire l’objet de préoccupation de tout le monde pour qu’on puisse sauver des vies avant que la décomposition et aussi la pollution de celle-ci ne puisse pas contaminer la population environnante, source de toutes les épidémies que les autorités en place vont par la suite saisir le système de nations unies comme l’Unicef et d’autres partenaires en matière de santé pour en remédier à ses fléaux. Comme l’état est faible, nous périssons des montagnes des ordures qui débordent de partout à travers les rues de la capitale Moroni où sa population environnante est la première victime innocente.

En définitif, si l’état existe partout avec leurs symboles de la république de l’union comme de l’ile autonomes, il faudra que l’état puisse créer les conditions et les voies et moyens afin de s’approprier une parcelle de terrain en dehors de la capitale Moroni en vue de régler ce problème d’ordure une fois pour toute afin que tous le monde puisse jouir son tempérament dans un environnement sain et un système de santé normal et aussi un corps sain avec un esprit sain.
MAHAMOUD ABDOURAZAK

1 commentaire sur LES ORDURES ENTASSEES DANS LES RUES DE MORONI DEGAGENT DES ODEURS NAUSEABONDES QUI SONT BEL ET BIEN NOICIFS A LA SANTE HUMAINE

  1. Appliquez-vous bêtement le principe pollueur-payeur et c’est la seule pilule qui marche en ce moment et c’est comme le préservatif contre le virus du Sida et il ne faut rêver avec vos solutions de bricolages contre la pollution et ce combat est déjà perdu.

    Limitez aussi vos importations massives avec tous ces emballages non biodégradables contenus dans ces importations.

    Arrêtez de dire que l’Etat est partout et ce n’est pas l’Etat qui pollue à votre place.Il y en a qui veulent vivre comme à l’occidental mais refuse de mettre dans la poche pour supporter le principe pollueur-payeur.

    A Mahamoud Abdourazak, arrêtez vos bruits et ne demandez pas à l’Etat de nettoyer vos mains sales==>> il faut savoir laver ses mains et sinon , il faut payer à l’Etat pour qu’il fasse à votre place. Et c’est ca ==>>le principe pollueur-payeur et des taxes amères.

    A Omar Abdallah alias Ô, tu peux pas dire à cet économiste de Mdjoeizi de demander à la première dame des comores de faire ce nettoyage avec ses sous de la mendicité Riyali ? Ahh et je vois et elle va aider l’ile pauvre de Mohéli et les pauvres mohéliens. ==>>tiens Omar Abdallah et vas donner ces 20 centimes à la première dame.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*