Les partis politiques reçus par Azali: Affaire Macron et les relations avec le Qatar dans cette rencontre 

Une délégation des partis politiques de notre pays a été reçue par le Président de la République ce samedi au Palais Présidentiel de Beit Salam.
Les porte-paroles des partis politiques, dans cette rencontre, ont d’abord tenu à remercier le Président de la République pour avoir accepté de les recevoir comme ils l’ont souhaité. Ils ont tenu à partager 3 points avec le Président de la République :
1°) la sortie inconvenante du Président Macron
Les partis politiques se sont dits indignés des propos inqualifiables du Président français. Mais ils ont salué la riposte intelligente du Président de la République, ainsi que la mobilisation de la diaspora comorienne de France. Les partis politiques ont aussi noté que cette forte indignation des comoriens a fait réagir le Président français.  « Nous devons aussi arrêter d’être le pays des rendez-vous manqués sur la question de l’île comorienne de Mayotte. Il ya eu 1974 avec Valérie Giscard D’Estaing, 1986 avec Jacques Chirac, 1990 avec François Mitterrand. Et en 2017 le Président Macron remet le sujet sur la face du monde. Les Comores se doivent de saisir cette opportunité et obtenir un dialogue franc sur la problématique maoraise dans son ensemble. », ont rajouté les porte-paroles des partis politiques

2°) les relations diplomatiques avec le Qatar
Les partis politique  se disent surpris du départ précipité du chargé d’affaires du Qatar, alors que la diplomatie comorienne n’a pas exigé un départ immédiat. Les partis politiques ont montré que dans une telle situation lorsque le Président de la République prend une décision qui engage le pays sur le plan international, il est plus qu’impératif de faire bloc derrière la décision et il ne peut ya voir deux sons de cloche en pareil circonstances. Aussi, les partis politiques avouent leur étonnement devant le positionnement de l’ancien Président Sambi, d’autant qu’il fait parti de l’alliance au pouvoir et que son parti a 3 ministères  dans le gouvernement et notamment celui des affaires étrangères. Les partis ont aussi appelé à l’apaisement entre le Qatar, l’Egypte, les Emirats, Bahreïn et l’Arabie Saoudite.
3°) le bilan des 42 ans d’indépendance
Les partis politiques ont dit avoir noté avec beaucoup d’intérêt les propos du Président de la République sur le bilan de notre indépendance et ils souhaitent avoir des éclaircissements sur la méthodologie, lors de la célébration de la première année d’anniversaire à Bambao Mtsanga.
Dans sa  réponse le Président de la République a d’abord salué cette démarche républicaine des partis politiques. Le Chef de l’Etat a confirmé qu’il s’est entretenu avec le Président Macron dans une ambiance cordiale. « Il est certain que nous devons aller vers l’apaisement et saisir cette excellente occasion d’amorcer un dialogue sérieux sur le problème de l’île comorienne de Mayotte. Il sera très prochainement créer une structure nationale en charge de la question de Mayotte qui viendrait en appui au HCP, cette structure administrative mise en place entre les 2 pays. » a dit le Chef de l’Etat.
Et s’agissant de la rupture des relations diplomatiques avec le Qatar, le Président de la République reconnait les bonnes relations avec le Qatar. Mais il n’y a pas de comparaison possible avec celles que nous avons avec le Royaume d’Arabie Saoudite. C’est un positionnement géostratégique fidèle à notre place dans le concert des Nations Arabes. Le Président de la République a dit assumé cette décision. Mais il souhaite que nous retrouvions la quiétude dans cette région et que les relations diplomatiques entre nous, frères arabes, reviennent à la normale dans les plus brefs délais.
Et enfin au sujet du bilan de notre pays, le Président de la République a encore une fois rappelé sa disponibilité. Mais il ne peut en aucune manière en être l’initiateur. Il espère que les forces vives de ce pays se saisiront de ce problème d’une manière sérieuse et méthodique.

Beit Salam 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*