En ce moment

Les retraités accusent 3 mois d’arriérés

Souvent oubliés et maltraités par le ministère des finances et la trésorerie publique, les retraités comoriens demeurent comme d’habitude les grands délaissés. Depuis le mois d’avril, ils n’ont touché aucun centime .

« Nous accusons 3 mois d’arriérés. Ceux qui gouvernent oublient que nous avons passé des années à travailler pour le bien-être de ce pays. C’est incroyable. Nous avons des enfants qui sont à l’école. Nous devons payer leurs écolages. Nous avons des femmes à nourrir. Ce traitement est inhumain. Nous ne sommes pas des mendiants, nous ne réclamons que notre droit. Les fonctionnaires n’accusent qu’un mois. Et nous, nous sommes délaissés », un retraité

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*