Les transporteurs de la ligne Moroni-Hamahame en grève illimitée

Selon le secrétaire général de la cellule de Hamahame du syndicat des transporteurs (Ussukani Wa Massiwa), cette affaire remonte à la dernière grève des chauffeurs, suite au paiement de la vignette automobile 2017, qui a vu l’incarcération d’une dizaine de chauffeurs de la région, après “une fausse information fournie par le sous-préfet de la préfecture de Hamahame-Mbwankuwu”.
 
Depuis le mardi 14 novembre, les transporteurs de la ligne Moroni-Hamahame observent une grève illimitée, suite à l’arrestation et mise en détention depuis samedi dernier, des deux responsables de la cellule locale, une filiale du syndicat national des transporteurs (Ussukani Wa Massiwa), après une plainte formulée par l’épouse du sous-préfet à l’endroit de Mayelé et Idrisse Mohamed, pour agression physique.
Selon le secrétaire général de la cellule régionale, Youssouf Ibrahim, suite à une décision prise en commun accord avec les chauffeurs, ils ont décidé de ne jamais transporter le sous-préfet de la préfecture de Hamahame-Mbwanku ainsi que sa famille.
Il a expliqué que cette décision remonte à la dernière grève des transporteurs qui a vu l’incarcération d’une dizaine de chauffeur de la ligne Moroni-Hamahame, suite à “une fausse information” transmise par le sous-préfet à la gendarmerie nationale.
Laquelle information dévoilait des noms de certains transporteurs. Pourtant, ces transporteurs ne seraient pas à l’origine des faits qui allaient provoquer leur arrestation si l’on en croit notre source.
     
    Suite à cet acte, nous avons pris la décision de boycotter  le sous-préfet et sa famille. Aucun transporteur n’a le droit de les transporter dans son véhicule, sous peine d’une amende, a fait part le secrétaire général. 
 
La semaine dernière, un transporteur a essayé d’amener l’épouse du sous-préfet avec ses bagages, ce qui a vu l’intervention des responsables de la cellule syndicale.

Placés en détention provisoire depuis lundi
Cette intervention s’est soldée par une dispute entre l’épouse du sous-préfet et les deux responsables des transporteurs (Mayelé et Idrisse Mohamed). Suite à cette altercation, l’épouse du sous-préfet a décidé de porter l’affaire devant la justice.
Une plainte a été déposée contre ces deux responsables pour agression physique. Après être entendus, le samedi et lundi, Mayelé et Idrisse Mohamed ont été placés en détention provisoire depuis le lundi dernier.

Ce qui a heurté les transporteurs de la région et par ricochet précipité le déclenchement d’un mouvement de grève illimitée du moins jusqu’à la mise en liberté de leurs collègues.
Le secrétaire général de la cellule syndicale a fait savoir que cette grève va se prolonger dans  le temps jusqu’à ce que leurs collègues soient libérés. Quant à la question de savoir s’ils allaient revenir à leur interdiction à l’endroit du sous-préfet et sa famille, notre interlocuteur a répondu que cette arrestation n’a rien à voir avec leur décision. “La décision prise à l’encontre du sous-préfet et de sa famille restera de mise”, a-t-il déclaré.

Ali Abdou/ Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*