Les Updc et Rdc ont échoué là où Juwa a résisté

Lamentable la passivité observée ce samedi à Mutsamudu par l’alliance de l’opposition, Updc et Rdc (courant Mouigni Baraka) en tête. Les deux partis, malgré leur force dans le plan national, se sont vu interdire une conférence de presse hier samedi â Mutsamudu par le préfet de la capitale anjouanaise. Il y a matière à pleurer en voyant l’ancien vice-président Nourdine Bourhane et l’ancien gouverneur de Ngazidja Mouigni Baraka, tête baissée devant les cameras, lâchement obtempérer à la note du préfet au moment où Salami a tenu tête au ministre de l’intérieur lequel, par les mêmes procédées antidémocratiques, avait interdit la tenue du congrès de Juwa à Mutsa.

« Quand Azali et sa suite sillonnent les îles pour une soit disant campagne de sensibilisation sur les « Assises » ce n’est pas de la politique. C’est autre chose. Et eux seuls savent ce que c’est », ironisait via un post publié sur son profil facebook, le journaliste indépendant Faissoil Abdou à la suite de la note préfectorale qui a appris que « toute manifestation à caractère politique est interdite jusqu’à la tenue des Assises nationales ».

À moins que ça ait été une ruse pour démolir la route démocratique tracée par Juwa, l’alliance de l’opposition ont lamentablement failli à sa mission en cédant facilement à ces genres de décisions qui mettent à mal notre jeune démocratie. Des pratiques que le courageux Juwa a juré sur tous les saints d’y faire face. Et il a montré ses preuves en maintenant l’organisation de son congrès malgré le ministre de l’intérieur qui a tenu à afficher ses muscles sans doute pour faire peur.

M.Djoumbé

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*