Les usurpateurs à la conquête du Palais de Beit-Salam

wpid-screenshot_2015-12-30-17-53-26-1.png

Le malheur du peuple comorien n’est en rien les fruits du hasard mais la suite des événements successifs. Ces événements se traduisent en effet par une volonté de détruire et d’humilier. Le problème est que les Comoriens eux-mêmes manquent de discernement et de volonté, leur incapacité spirituelle à rendre en main leur destin portera le coup fatal à l’avenir de nos enfants. D’autant plus que le peuple y est aussi pour quelque chose. Il cautionne la misère qui lui est infligée par les mêmes voyous de la république depuis 40 ans.

image

Regardez bien cet homme, par exemple, il ne devrait jamais être President de l’Union des Comores.
Fahmi Said Ibrahim a en effet soutenu Sambi pendant plus de 5 ans et il a participé, en outre, à l’œuvre mise en place par Sambi pour vendre plus de 4mille nationalités comoriennes à des assassins- terroristes qui ternissent l’image de notre pays partout dans le monde. Si vous êtes comoriens, vous êtes comparés à des terroristes. Demandez à ceux qui voyagent de décrire ce qu’ils subissent dans les frontières.

Pire encore, c’est lui qui a signé les « Accords de défense » du 27 septembre 2010 à Paris, entre la France et les Comores, en qualité de ministre des Affaires Étrangères sous le mandat de Sambi, scellant ainsi le destin de notre pays.

L’article 1er de ces « accords » stipule expressément que Mayotte fait partie intégrante de la France et l’article 19 quant à lui prévoit que les circulations des biens et des services sont à sens unique. Car pour les Comoriens, il leur faut un visa soumis à des conditions drastiques sine-qua-non préalables pour entrer en France. Alors que pour les Français, il leur suffit de présenter un passeport pour enterrer en Union des Comores.

On veut faire croire au peuple comorien que Fahli Said Ibrahim serait Icar, le demi-dieu qui allait voler au secours de son peuple désabusé. Or, c’est tout à fait le contraire, l’image qui vient de lui est connue par le grand public. Son penchant pour ses désirs additionnels et son péché mignon d’avoir trafiqué ses faux diplômes de droit, selon l’éternel et bouillant Said Hilali qui l’a d’ailleurs accusé de faux et falsification des diplômes confectionnés dans une antichambre à Moroni.

On a vu par ailleurs son bilan en tant que ministre des affaires étrangères, la pagaille, le népotisme dont faisait montre. Il est aussi corrompu car le mandat de Sambi est parmi le plus corrompu de l’histoire. Il a fait exprès de laisser le cafouillage et le doute planer sur l’article 13 de la constitution des Comores alors que c’est lui, l’artisan avec Sambi qui ont réformé la constitution en mai 2009. Pourquoi n’ont-ils pas réécrit l’article 13, tout ne sachant qu’il était flou ? Cela montre son incompétence et sa volonté de nuire à notre nation. Aujourd’hui, il veut que le peuple lui donne les clef de voûte de la destinée de notre pays pour vendre des contrats de pétrole à des sociétés françaises. Nous ne sommes pas dupes. Son slogan selon lequel « sa force est le peuple » est un traquenard pour tromper une fois encore.

Connu pour son arrogance et son manque de discernement, il serait un agent du service-secret français, la DGSE. Je n’exagère pas et je pense d’ailleurs que ça semble vrai ce qui se raconte car cet homme défend plus les intérêts français à l’Ambassade de France à Moroni. De plus, il a la nationalité française, tout comme Sambi, tous ces éléments semblent corroborer ces informations. J’ai appris beaucoup des choses mais je m’abstiens pour des raisons d’éthique. Lisez le site d’ARM pour comprendre. Comment peut-on faire confiance à des Français à la tête du pays, ceux qui nous ont colonisés et réduits en esclavage.

Ses vice-présidents prédateurs

Son choix sur ses vice-présidents montre là encore qu’il est immature et n’en tient qu’à sa tête. Le premier sur cette photo s’appelle Djaffar Mohamed Mensoib, originaire de Mitsamiouli et ancien directeur de la Ortc-télévision comorienne. C’est lui qui a détourné 190 millions Fkm à Ortc entre 2007 et 2009 sur le budget alloué et il a laissé un trou de déficit très amer et cruel. Outre les détournements, il est aussi connu pour ses désirs additionnels et son penchant très sensible… Il n’a jamais rien fait de sa vie en faveur du peuple. C’est un Zombi .

Le deuxième s’appelle Mohamed Bacar Dossar, ancien directeur de la présidence, ancien ministre des finances lors de la citoyenneté économique. Pendant son mandat, il y avait plus de 6 mois d’arriérés de salaires. C’est lui qui était aussi le pilote à bord lors de la vente des nationalités comoriennes à des terroristes. Il est appelé également monsieur 35 %, car c’est lui qui a détourné 35 pour-cent de l’argent issu de la citoyenneté économique. Il est également cité dans des dossiers puants, comme celui de l’assassinat du colonel Combo. On se rappelle du bras de fer entre Dossar et le général Salim et les lettres de menaces publiques qui en sont dévoilées.

Alors peuple souverain, allez-vous confier les clés de voûte à ces hommes qui n’ ont jamais rien fait pour leur peuple alors qu’ils avaient l’occasion de le prouver? Il sont devenus le Cauchemar des Comoriens et les bourreaux financiers de notre pays. Vouloir les réunir ensemble à la tête du pays, alors le spectacle sera vraiment explosif.

Nasra Ahamada

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*