Les vice-présidents ont toujours critiqué le Président !

Dans leur conférence de presse commune organisée ce 19 juin 2018 à l’hôtel Retaj de Moroni, les 2 vice-présidents Abdallah Said Sarouma et Moustadroine Abdou ont accusé leur collègue Djaffar Ahmed d’avoir « hautement trahi » et sa déclaration serait une première dans l’histoire politique du pays. Ils ont la mémoire courte, car ce n’est pas la première fois qu’un Vice-Président déclare publiquement son opposition aux orientations du Chef de l’Etat. Le Vice-Président sortant Fouad Mohadji, ne s’est jamais privé de critiquer la façon dont le pays était gouverné sous la présidence d’Ikiliou Dhoinine. Ses collègues, Mohamed Ali Soilihi et Nourdine Bourhane, ne l’ ont jamais accusé d’ être un traite. Au mois de mars 2013, lors d’un point de presse organisé à son domicile, à Fomboni, il avait déclaré que ses chauffeurs d’Anjouan et de Mohéli ont été limogés et que les militaires qui gardaient sa maison ont reçu l’ordre de regagner leur camp.Des instructions ont été données par le gouverneur de l’ile autonome de Mohéli, sous peine de sanctions, pour qu’on ne vienne plus l’accueillir à l’aéroport.Le 4 mai 2013, il est allé plus loin lors de la réception organisée à son domicile de Fomboni. LeVice-Président Fouad Mohadji avait ainsi déclaré que l’entourage du Chef de l’Etat cherchait à le salir en voulant l’associer aux commanditaires de la tentative de coup d’état du mois d’avril 2013.

Lors de la cérémonie de passation de service organisée le 23 juillet 2013 au Ministère de la santé, le Vice-Président en charge de la santé avait ouvertement critiqué la Gouvernance du Président de l’Union. Il s’est déclaré déçu de la manière dont il a été traité lors de la formation du nouveau Gouvernement. Ainsi il aurait appris sa nomination à la tête du Ministère de la santé à la radio comme tout le monde alors que la constitution dispose que « Le Président de l’Union, assisté de trois Vice-présidents nomme les Ministres et les autres membres du Gouvernement ».  » Je prends la population comorienne à témoin…Ce n’est le changement ministériel qui est le problème, puisqu’il n’y a pas de mauvais ministère,ce qui me blesse dans tout cela, c’est la volonté du Chef de l’Etat de sciemment violer la constitution dont il est le garant  » avait-t-il affirmé. Il avait accusé le Président de violer la constitution.

Ainsi le Vice-Président Djaffar Said Ahmed n’est pas le premier à critiquer ouvertement la gouvernance du Président de l’Union. Pour assainir les relations entre le Président de l’Union et les vice-présidents, la solution n’est pas de supprimer ces postes, mais de faire adopter la loi organique qui devrait déterminer les matières pour lesquelles le contreseing des Vice-présidents est requis soit adoptée le plus rapidement par l’Assemblée de l’Union. En outre les attributions constitutionnelles des vice-présidents, notamment la coordination de la mise en œuvre des actions des différents départements ministériels de l’Union, dans l’île dont ils sont issus et le contrôle de la légalité des décisions de l’exécutif des iles, doivent être effectives.

Les Vice-présidents qui sont élus en même temps que le Président de l’Union et prêtent serment le même jour, ont droit au respect. Ils ne peuvent être marginalisés, maltraités, humiliés voire menacés de mort, parce qu’ ils expriment une opinion différente du Chef de l’Etat. Il y va du respect de nos institutions et des principes qui caractérisent la bonne gouvernance dans notre pays.

Comores droit

5 commentaires sur Les vice-présidents ont toujours critiqué le Président !

  1. C’est pour cela que ce pays Comores ne se développera jamais et restera toujours au fond du gouffre .
    Un vice-président voit un réel danger sur la liberté et la démocratie ou va sombrer le pays et prends position pour dénoncer une faute grave et le rétablissement de la cour constitutionnelle , nous voyons là tous ces pseu-intollo Comoriens montés aux créneaux pour le traiter de tous les maux .
    Alors meme avant que ce vice président prenne position ceux même là qui le critique maintenant étaient de son avis .
    Y a qu’ au Comores qu’on peut voir cela . C’ est vachement ahurissant.
    C’ est vrai que la constitution Comorienne est changée comme une maquette magique, comme un caméléon ,
    Et chaque président qui arrive au pouvoir change cette constitution à son gré et à sa convenance pour son propre intérêt , except quand la présidence est au main des Mohéliens .
    Franchement Mayotte n’ a pas sa place dans votre République bananiers , corrompu et bien organisé ANARCHIQUEMENT .
    VIVE L’UNION DES COMORES LIBRE ET INDÉPENDANT ???.
    Fier d’ être Comorien, mais fier de quoi exactement ???. Alors que certains Comoriens brulent leurs passeports Comoriens à visage découvert sur Facebook et réseaux sociaux .

  2. Mr le vice president djaafar
    vous etez docteur en droit
    vous ditez qu il y a eu violation de la constitution on peut pas te dire non mais mais pourquoi aujourdhui §
    la raison est simple a mon avis vous defendez vos interets personels rien de plus.
    selon houmeid msaidie mrou yatsi fe ha nkovou ya haramou. nous ne sont pas avec toi nous sommes aux cotes d AZALI ASSOUMANI LE PRESIDENT COLONEL IMAN JUSQU AU BOUT .ET NOUS ALLONS VOTER OUI .
    CAR IL AIME CE PAYS NOUS AVONS DES EPREUVES . TOI TU NE CHERCHES QUE TES PROPORES INTERETS

  3. On peut amender la constitution en remplaçant les gouverneurs par les vice présidents. Moins d’élections moins de troubles de compétences.

Répondre à OMAR Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*