les vraies raisons de la catastrophe !

Chaque individu, chaque tribu ou chaque société a son propre motif de s’indigner. La société comorienne a le sien et, c’est la présence parmi nous des pervers, des immoraux, des rétifs, des voleurs de la république, des pédophiles, des transsexuels, qui, au lieu d’être tous jetés dans un puits, attachés les uns sur les autres, et disparaître dans la nature, assument de hautes fonctions au sommet de l’Etat, et pire, le peuple leur baise les pieds, et sont reçus avec tous les honneurs dans les mosquées, les manifestations coutumières, et les rassemblements républicains.

Une lourde faute morale est commise sur le sol comorien, et personne n’en parle, sous peur de froisser l’autre, ou perdre son poste de travail, et c’est tout un peuple qui paie aujourd’hui, cette hypocrisie commune devenue le sport favori de chacune et chacun. Il faut alors briser le silence, dénoncer ces personnes hautement placées qui ont Sali le moral de la république par des actes déplacés qui dépassent notre entendement. Oui, nous avons tous parmi ces pervers et voleurs de la République, des proches, des amis, des cousins, mais est-ce une raison suffisante pour laisser cette culture dangereuse se développer dans notre pays, et être balayé sur terre comme fut le kawm Louth ? Non, on n’est pas prêt à jouer le jeu de ces puissants voleurs et pervers, et notre devoir est de les dénoncer car nos enfants attendent beaucoup de nous que des actes immoraux qui font fuir les anges (malaika), qui ont toujours protégé notre pays, et croyez moi, ce n’est pas du fanatisme mais une réalité par rapport à notre culture et à nos mœurs ancrés dans l’Islam.

Il est grand temps que nous changions ces mentalités de vouloir toujours protéger les ennemis de la république et les immoraux, en leur accordant de privilèges qu’ils ne méritent pas, si non, c’est tout un peuple qui disparait dans la douleur, comme ces pluies torrentielles sous forme d’avertissement, pour réveiller un peuple longtemps resté dans le sommeil et laisse faire des hommes sans foi, qui ne s’intéressent qu’à leur égo.

Face à la catastrophe qui a frappé notre pays, beaucoup d’interrogations surgissent. Mais ce qui est évident, le peuple comorien est  » sanctionné » pour sa complicité avec ces  » Sayed » mouillés dans des péchés, dont on confie aveuglement notre destin sans se poser des questions, et enquêter leur degré de moralité. Brisons le silence et le voleur de la république, le pervers, l’immoral, le pédophile, le transsexuel, doit être appelé par son nom, au lieu de s’abaisser devant ces malades, baiser leurs mains, alors qu’ils méritent l’enfer.

Les comoriens qui ont visionné les images désastreuses causées par ces pluies torrentielles, et demandent pardon devant Dieu pour avoir cautionné le mal à travers ce monde de malades. Quand on attend les autorités comoriennes demander de l’aide pour accompagner les populations sinistrées, on a envie de se  » tirer » une balle dans la tête. Le gouverneur de Ngazidja, Mouigni Baraka Said Soilih, s’est rendu sur place sur les lieux de ce drame, et fait appel aux comoriens d’y contribuer. Une image qui, permettez-nous de vous le dire, a choqué les patriotes de notre pays. Ce gouverneur possède toute une fortune à partir de l’argent de l’Etat qu’il a détourné avec sa république douanière, et suffirait pour venir en aide aux sinistrés, mais, comme l’Etat évolue dans cette culture malhonnête d’impunité, cet homme occupe ces hautes fonctions alors que sa place serait à la maison d’arrêt de Moroni. Comme l’a dit hier un intervenant de la radio gazelle de Marseille, dont on partage parfaitement son analyse, il aurait suffit qu’on récupère l’argent que l’ancien directeur général de Comores Telecom, Charkane cache dans les calebasses, et celui volé par l’actuel Dg de la même société, Abiamry Mahamoud, sur les fameuses  » surfacturations », pour que toutes ces populations frappées par ce sinistre retrouvent une vie normale, sans avoir l’obligation de frapper à d’autres portes. Il y a aussi l’argent de la citoyenneté et celui du projet habitat, que Sambi traine dans son jellaba, mais qu’on fait semblant de ne rien voir, et on s’étonne si le pays est aujourd’hui balayé par des vents et des pluies.

Grand fut notre étonnement lorsque, sur ORTC, qu’on prend le soin de visionner chaque soir, on a vu des notables de Mbeni et les malgaches qui résident aux Comores, remettre de l’argent frais au ministre de l’intérieur Hamada Abdallah, dont on connait qu’il traine des casseroles derrière lui. Ces passeports vendus comme de petits pains à des arabes, la manne financière empochée après la signature de l’arrêté qui a attribué le monopole de l’alcool à la société Nicom, il y a de quoi à s’inquiéter.

Les exemples sont nombreux mais notre souci ici, est d’appeler tout le monde à demander pardon devant Dieu, et de chasser ceux qui détruisent l’avenir de nos enfants, en leur léguant les mauvaises manières sur nos terres musulmanes. Ayons peur aux châtiments de Dieu les plus sévères qui se sont abattus sur d’autres peuples comme celui de Saba qui a disparu à cause de ses pêchés. En tout cas la révolution citoyenne n’est pas loin et les patriotes de notre pays s’apprêtent à lutter contre l’impunité et à éliminer cette bande de voyous, de pervers, de pédophiles, de transsexuels, qui polluent notre pays.

Said.K.M
Lyon , France

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*