Les Warriors ont battu les Cœlacanthes 2 buts à 0

Dans un Rufaro Stadium acquis à sa cause, l’équipe nationale du Zimbabwe reçoit les Comores pour le compte de la CHAN. Une compétition organisée par la CAF (Confédération Africaine de Football) pour donner la chance aux joueurs évoluant dans leurs pays respectifs de goutter au charme des compétitions internationales.

Les locaux prennent les choses en main dés le coup d’envoi pourtant donné par les Comores. Une rencontre dirigée par le trio swazilandai Bester Kalimbo assisté d’Elliot Fakudze et Sifso Nvumcho. Zimbabwe peut s’appuyer sur le 12ème homme qui a bien répondu présent. Le public pousse leurs favoris. Les Comores observent et placent quelques attaques notamment une lancée d’Akim mais qui ne trouve pas Miki capitaine de cœlacanthes. Wanatchama intervient pour la première occasion des joueurs zimbabwéens qui ont failli ouvrir le score par Thomas Chidell. 10 minutes après le début de la rencontre Salim Halifa montre tout son talent en stoppant à bout portant le tir de Ronald Chiliyo.comores-foot

Dans la minute qui suit, un slalom d’Evans Rusikc est conclu par lui-même sur un tir à ras de terre. Il a passé en revue deux défenseurs avant de conclure en beauté. Salim n’a pu rien faire. Les zimbabwéens vont vite avec une maîtrise de balle hors du commun. Sur une balle remise du genou par Mounir, Halifa la saisit de la main et donne gratuitement un coup franc indirect aux locaux. Seules, les balles remises de la tête ou de la poitrine peuvent être prises par le gardien. Un cas d’école.

Les cœlacanthes sont un peu dépassés par les événements et n’arrivent point à poser la balle et jouer à terre. Après 20 minutes de jeu, le score est toujours de 1 but 0 pour le Zimbabwe. Premier corner pour les visiteurs mais le tir de Chadhouli Mradabi ne donne rien. Il ne trouve personne pour reprendre de la tête.

On repart ensuite avec un coup franc pour les Comores tiré par Mounir mais Miki est trop court pour reprendre de la tête.

Le fait marquant durant cette rencontre est le rôle des supporters qui accompagnent chaque action des Warriors.

Wanatchama est précieux en défense. Il coupe les attaques de Zimbabwe. Après des débuts difficiles, les Comores commencent à faire jeu égal avec Zimbabwe. Le milieu de terrain résiste aux assauts du Zimbabwe contrairement au début de la rencontre où les joueurs de coach Chamité ont bien souffert. Coup franc dangereux pour les locaux mais le tir du capitaine Dani Phiri est sans danger. Nous approchons la pause et Les Comores trouvent quelques occasions mais sans pouvoir concrétiser notamment en corner. Les grands de taille comme Ahmed Ali Zemblan ou Miki ont du mal devant le portier zimbabwéen Donovan.

Deux minutes d’arrêts de jeu, affiche le quatrième arbitre. Ronald Chiliyo tente un tir de loin qui passe à coté du petit filet de Halifa. Bravo Halifa sur ce dernier tir bien à ras de terre et toujours difficile à capter. C’est la pause. L’arbitre renvoie lez 22 acteurs aux vestiaires.

La deuxième période commence avec l’équipe de Zimbabwe aux manettes. Comme en fin de première période le jeu s’équilibre. Les hommes de Chamité ont trouvé quelques solutions pour stopper les assauts multiples des warriors. Fasoiha dit rapid trouve quelques brèches dans le milieu des adversaires du jour. Les défenseurs des Comores ont trouvé la solution : Ne pas laisser les attaquants zimbabwéens se retourner sinon danger pour le camp des visiteurs. Ahmed Ali tire de loin et oblige le gardien à sortir la balle en corner. Les Comores étaient à deux doigts d’ouvrir le score et revenir à la marque. Nous jouons depuis un peu plus de 10 minutes et les choses s’équivalent de part et d’autre.

Le moindre relâchement des comoriens profitent aux attaquants des jaunes du Zimbabwe qui viennent inquiéter Sali Hzlifa le portier des verts des Cœlacanthes.

Après 23 minutes de jeu en seconde période, Chamité effectue le premier changement pour les Comores. Said Anfane remplace Chadhouli Mradabi surnommé Chevtchenko. Le joueur de Djabal n’était pas dans un bon jour. Il n’a pas pu montrer toute sa classe habituelle pendant que les joueurs locaux vendangent un peu des tentatives qui auraient pu changer et alourdir le tableau d’affichage.

Said Anfane tente de loin mais son tir rate le cadre. Sur une de ses accélérations, il s’écroule tout seul et l’arbitre lui inflige un carton jaune pour simulation.

Pendant que le quatrième arbitre annonce le temps additionnel, Tatenda Mudehwe double la mise pour Zimbabwe. Une ambiance de folie envahit le stade Rufaro de Harare.

Les Comores méritaient le match nul ou la plus petite des marques. Tout reste à faire pour le match retour à Moroni le 4 juillet prochain.

Papa Moirab à Harare/ FFC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*