L’Etat fait d’une pierre deux coups en enfermant Said Mchangama

 Mahamoudou Ali Mohamed et Said Mchangama ont été convoqués ce matin à la gendarmerie dans le cadre de l’affaire Colas. Lors de l’enquête préliminaire, il a été demandé à Mahmoudou Cbe s’il avait quelque chose à voir avec ce qui s’est passé à Handuli. A cette question, il a bien évidemment répondu non.

comores-colasA Said Mchangama, les enquêteurs ont demandé s’il cautionnait  » moralement » les revendications sur Handuli?  » Je maintiens tout ce que j’ai écrit sur Handuli, et je milite activement pour le respect de la loi »; a fait savoir le président de la fédération comorienne des consommateurs. Concernant la garde à vu elle-même, elle leur a été signifiée oralement. Aucune motivation n’a été avancée.

Le leader de l’Anc, Mahamoudou Ali Mohamed, du fond de sa cellule, dénonce avec la plus grande virulence  » les basses manoeuvres de Colas et de la France ». Il a affirmé, je cite  » Thierry m’a appelé et lors de cet appel, a proféré des menaces à mon endroit ». Nous supposons que le Thierry en question est Thierry Bihan, directeur de Colas Comores.  » Le même Thierry m’a dit que si le gouvernement ne prenait pas des mesures pour que Colas poursuive  » ses travaux », l’ambassade française allait fermer ses portes », a-t-il poursuivi. Un chantage odieux mais l’ambassade semble avoir trouvé la parade, pour faire plier encore plus ( je ne pensais pas que c’était possible) un État qui n’a aucun répondant face à l’ancienne puissance coloniale, qui ne s’est visiblement pas rendue compte que nous avions pris notre indépendance depuis 40 ans….Nos gouvernants aussi d’ailleurs.

Pour rappel, il y a plusieurs mois Mahamoudou Cbe, qui est quand même le concurrent direct de la société française a porté plainte contre Colas à Paris.

Quant à Said Mchangama , il reste confiant et est droit dans ses bottes. Il continue à dénoncer avec la plus grande virulence l’attribution « illégale » de Handuli à Colas.  » L’intimidation est la seule arme dont dispose un Etat faible », a-t- il fait remarquer .

Toujours est-il que  » cet Etat faible », a fait d’une pierre deux coups en enfermant Mchangama. Pour rappel, un sit-in est prévu pour le 13 juillet prochain, donc dans moins de 48heures. Le parquet n’ouvrant pas demain, il y a fort à parier que la garde à vue que l’ancien président de l’assemblée nationale sera prolongée de 24h et que donc , – il est l’un des principaux initiateurs du rassemblement- il ne quittera pas  » les locaux de la gendarmerie » avant lundi… Vous vous rappelez, les autorités ont fait exactement la même chose lors de l’opération ‘île morte des 09, 10 et 11 février. Elles avaient enfermé Mchangama en espérant casser le mouvement…

Ce qu’il nous reste, c’est de nous unir et de dénoncer d’une seule voix. Le bwe la vunyanya nde le gashi la hatru. En attendant le gaz…

 Faïza S.Y

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*