En ce moment

L’État s’inquiète de la non circulation des petites pièces de monnaie

Le directeur du commerce appelle la population à utiliser les pièces de 5 et 10 francs car, selon lui, elles ont toujours cours légal. Cela serait lié, à l’en croire, à un phénomène social difficile à analyser. En cas de refus, par un quelconque commerçant, d’accepter ces pièces, Abdou Nassur Madi demande à l’intéressé de porter plainte et de solliciter le soutien de la direction du commerce.

Les pièces de 5 et 10 francs ne circulent plus. Et cela inquiète plus d’un. Certains observateurs n’hésitent pas à en déduire que cela impacte négativement l’inflation. La question a d’ailleurs été posée au gouverneur de la Banque centrale des Comores (Bcc) à l’occasion de sa dernière conférence de presse, le 25 septembre dernier. Younoussa Imani n’a pas nié le constat fait par de nombreux Comoriens.

Il reconnait les difficultés d’origine inconnues qui empêchent la circulation de ces pièces. La Bcc argue qu’il n’y a pas de raison officielle. Ainsi, les autorités monétaires indiqueront que les pièces de 250, 100, 50, 25, 10 et 5 francs sont toujours produites et ont toujours cours légal. Par contre, il rejettera la faute aux structures d’homologation des prix qui, selon lui, devraient prendre en compte les pièces. Par exemple, 128 francs, 15 francs, 95 francs, entre autres.

Source: Al-watwan

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*