L’Ethiopie restera en Somalie jusqu’à l’arrivée de la force de l’Union africaine

28 novembre 2012

L’Ethiopie restera en Somalie jusqu’à l’arrivée de la force de l’Union africaine

Le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn (g) et le président somalien récemment élu Hassan Cheikh Mohamoud le 28 novembre 2012 à Adis Abeba ©AFP

ADDIS ABEBA (AFP) – (AFP)

Les troupes
éthiopiennes resteront en Somalie jusqu’à ce que
la force de l’Union africaine en Somalie (Amisom),
chargée de lutter contre les islamistes shebab, puisse
les remplacer, a déclaré mercredi le Premier
ministre éthiopien Hailemariam Desalegn.

« Nous attendons que l’Amisom vienne nous remplacer et
nous attendrons là-bas (en Somalie) jusqu’à ce
que nous ayons cette assurance », a déclaré M.
Hailemariam à des journalistes sans donner de
calendrier pour le retrait des troupes éthiopiennes.

M. Hailemariam s’exprimait en présence du président
somalien récemment élu Hassan Cheikh Mohamoud qui
effectue sa première visite officielle à Addis Abeba.

De son côté, le président somalien a
affirmé que les shebab étaient « vraiment
battus » — bien que de nombreux experts considèrent
qu’ils constituent encore une menace importante.

Il a également sommé les étrangers combattant
aux côtés des shebab de quitter la Somalie. »Nous n’avons aucune relation et n’avons pas l’intention
d’en avoir avec les combattants étrangers en
Somalie », a déclaré M. Mohamoud. »La seule
option pour eux est de quitter le pays. »

Des troupes et chars éthiopiens sont intervenus en
Somalie en novembre dernier contre les insurgés
shebab, des islamistes affiliés à Ai-Qaïda.Les forces éthiopiennes ont pris des villes clés,
y compris Baidoa (centre).

Des forces somaliennes et la force de l’Union africaine,
forte de quelque 17.000 hommes, ont également combattu
les islamistes et s’efforcent de faire la jonction avec les
zones détenues par l’Ethiopie.

La présence en Somalie de l’Ethiopie, longtemps
considérée comme son ennemi traditionnel, est
controversée.

L’Ethiopie avait envahi la Somalie en 2006 avec le soutien
des Etats-Unis mais en avait été chassée
trois ans plus tard par une insurrection.

Les insurgés islamistes shebab, chassés en
août 2011 de Mogadiscio, ont essuyé depuis une
série de défaites.

La Somalie est plongée dans le chaos et la guerre civile
depuis le renversement du président Siad Barre en 1991.



Share

Tous droits de reproduction et de représentation

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*