LETTRE AU PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE DE L’UNION !

Monsieur le président de l’Assemblée de l’Union des Comores.

Monsieur le président,

Notre organisation politique, le RIDJA, a l’honneur de vous faire connaitre qu’elle a soumis aux membres de votre institution une demande de création d’une commission d’enquête parlementaire sur les aides et les dons accordés aux Comores par les pays du Golfe.Cette commission aura aussi pour mission de se rendre en Suisse pour demander aux autorités et aux organisations de ce pays qui luttent contre la corruption et les détournements des deniers publics, des informations précises sur les placements effectués en Suisse par ou pour les autorités et les personnalités comoriennes.

Nous vous serons reconnaissant, conformément aux dispositions de la législation en vigueur, de bien vouloir soumettre à l’Assemblée notre demande.

L’Assemblée de l’Union est une pièce maitresse des institutions de notre pays, c’est pourquoi, par la présente, le RIDJA sollicite l’exercice de toutes vos prérogatives parlementaires notamment les moyens d’enquêtes de votre Assemblée à l’égard des actes et actions qui compromettent les intérêts de notre pays.

Le RIDJA voudrait par cette demande, prendre sa responsabilité et exprimer sa détermination et sa contribution dans la mise en place de la politique voulue par le chef de l’Etat Monsieur le Dr IKILILOU Dhoinine, de lutter contre la corruption et les détournements des deniers publics.

Nous ne voulons pas que le combat contre ce fléau soit interpreté comme l’expression d’une haine à qui que ce soit, d’un opportunisme politique, d’une démagogie ou l’exploitation du peuple mais un vrai tournant, une nouvelle page de l’histoire politique des Comores, une vraie révolution des mœurs politiques dans notre pays, une révolution sociale et une éducation civique du peuple.

Le RIDJA demande, pour l’Histoire des Comores, pour l’éducation de la future génération, que cette commission d’enquête parlementaire étende sa mission et établit un rapport circonstancié et objectif sur les causes et le responsabilités sur les faillites de :

– La compagnie Air Comores

– Comores Import

– Galawa

– ONICOR

– Société d’hydrocarbures

– MA-MWE

– PNAC

– Le sort des conventions sur le code indicatif 269

– Les pavillons comoriens

– L’argent sur la citoyenneté économique

– L’argent de l’habitat….etc.

Ce rapport pourrait alors contenir des faits précis et objectifs susceptibles d’être qualifiés de crimes économiques et justifier des poursuites contre leurs auteurs.

Nous vous prions de croire Monsieur le président, l’expression de notre haute considération.

Saïd LARIFOU

Président du RIDJA

 


Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*