Lettre ouverte à son excellence le président Azali Assoumani

Vous voilà parvenu au sommet de l’Etat par l’effort d’un peuple qui n’a pas cedé d’un iota face à la corruption, aux intimidations et aux privations des droits et libertés. Je tiens à vous présenter mes vives félicitations à vous et à votre allié de poids, MOHAMED SAMBI.

C’est une victoire à plus d’un titre: La confirmation d’un peuple qui se conscientise, une démonstration auprès de l’internationale de la maturité du peuple et le sentiment que le verdict des urnes ne peut être une décision d’un pouvoir.

Votre tâche n’est pas facile car le pays a été vidé de tout: l’école se meurt, la santé agonise, l’eau et l’électricité sont un luxe réservé.
le peuple est suspendu à votre victoire et est prêt à vous accompagner. SAMBI peut impulser un développement social conséquent et ce peuple ne peut tolérer une absence de complicité entre vous, encore moins une trahison.

Ma modeste contribution est de vous dire que la poursuite des délinquants financiers est un préalable à votre mariage de coeur avec le peuple. Dans la transparence, la plus totale, laissez la justice identifier, poursuivre et condamner les autorités qui se sont rendus coupables de détournement. La liste n’est exhaustive, mais des personnalités comme MAMADOU, NOURDINE BOURHANE, ANISSI CHAMSIDINE, MOHAMED AFFANE, les TPG, les Directeurs des directions nationales sont les premiers coupables.

Votre deuxième chantier serait de s’attaquer de front à une corruption au stade avancée. Une corruption faite par ceux là même qui devaient la combattre: les juges, les gendarmes, les responsables de l’immigration, des services pénitentiers, les services des examens, les services ministériels…
L’intégration de la femme dans les affaires de l’Etat passe necessairement par son exploitation sexuelle, un phénomène qui gangrène notre société, l’affaiblit et le bestialise. Sur ce dernier problème, une loi doit être exemplaire car les conséquences dépassent une simple difficulté des familles désunies.

Il faudrait aussi revoir le mode de désignation de nos élus sur la base de la compétence avec obligation de résultats. Vous avez été victime de ses hommes qui ne sont que le produit d’eux mêmes exerçant des responsabilités stratégiques relevant de la connaissance du droit, mais qui ont été désignés pour servir la politique du pouvoir. Que plus jamais ça pour la dignité de notre pays.

Je suis à votre entière disposition pour faire mes maigres propositions sur benalicombo@yahoo.fr

BEN ALI

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*