Lettre ouverte au président de l’Union : L’eau et l’énergie, sources de vie en question

UNION DES COMORES

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Unité-Solidarité-Développement

————————

ASSEMBLEE DE L’UNION

LE QUESTEUR ABDOULFATAH

SAID MOHAMED                                                                    Moroni, le 18 janvier 2014

 

Lettre ouverte au président de l’Union : L’eau et l’énergie, sources de vie en question

 

Je ne peux plus garder le silence devant la situation que traversent la Ville de Moroni Capitale de l’Union des Comores et plus largement notre pays au sujet de la question de l’eau et de l’électricité. Les citoyens ont soif et cela d’un quartier à l’autre sur l’ensemble du territoire national. Le mot délestage ou coupure d’électricité est rentré dans le vocabulaire comorien tellement les habitants y sont habitués.

Je dis avec force au départ que la solution du problème de l’eau et de l’électricité en Union des Comores n’est pas un problème d’ingénieurs loin s’en faut. Ils sont trop forts pour cela. Il nous faut de bons gestionnaires ayant le sens élevé de l’intérêt général. Je suis persuadé que le responsable sortant de la MAMWE n’a pas dit la vérité sinon son diagnostic était faux.

On ne peut résoudre un problème en posant comme solution un autre problème.
J’ai frissonné de peur et ai été profondément déçu de nos soit disant matières grises qui vous conseillent et encore une fois de dire que tous les problèmes de la MAMWE-EDA viennent de l’éclairage public.
Monsieur Le Président pour votre part, vous avez déjà entre les mains de patate chaude qu’est la fourniture de l’eau et d’énergie électrique domestique régulière et à suffisance et à ce jour aucune solution pérenne n’est pas encore énoncée clairement.
Mr le Président

Lorsque vous voulez quelque chose de diffèrent, il faut oser et réussir quelque chose de nouveau. La réussite est au bout de l’effort fourni sans compter, avec une abnégation sans limites. Vous venez avec le limogeage du Directeur Général de la MAMWE MGOMRI envoyr un signal fort aux autres directeurs qui se sentaient protégés par le Pouvoir politique. Cet acte est également apprécié par vos concitoyens qui disent que pour la première fois le président est à l’écoute de son peuple.

Monsieur le Président, vous avez certainement compris que l’électeur comorien a fini de maitriser le poids de sa carte d’électeur. En votre qualité de Président de l’Union, homme politique que vous êtes, vous savez ce que veut le peuple, il le crie plus fort que lui. C’est un cri de détresse et de désespoir.

De grâce, monsieur le Président, ne reculez pas en sacrifiant l’intérêt général à l’autel des intérêts particuliers. Vos concitoyens m’ont chargé en ma qualité de Représentant de la Nation de vous dire par la présente que vous avez leur confiance en rejetant la culture de la médiocrité et ceux qui résistent encore sont pour la plupart dans des positions de pouvoir qu’ils ne veulent pas perdre et qui sont prêts à sacrifier l’intérêt général pour sauvegarder leurs intérêts particuliers.

Monsieur le Président, ne reculez pas, sinon la lutte que vous menez contre la gabegie, la corruption et pour la bonne gouvernance ne pourra pas se réaliser tellement les entraves actuelles sont nombreuses. Le peuple veut de l’eau et de l’électricité…

Pour finir je vais évoquer Corneille et emprunter le propos de Don Diegue s’adressant à Rodrigue « Avez-vous du Coeur ? »
Respectueusement
depute_fatahou_said

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*