Lettre ouverte du président de la diaspora au président Azali

Objet : article 53 de la nouvelle constitution

Votre excellence,

L’Union des Comoriens de la Diaspora de Marseille a suivi avec attention le référendum du 30 Juillet 2018 visant à réviser la constitution issue des accords de Fomboni. Elle déplore que les dispositions n’aient pas été prises pour que les comoriens de la diaspora puissent participer comme tout comorien à ce référendum dont vous avez souligné l’importance.

L’Union de la Diaspora Comorienne de Marseille regrette la présence dans cette nouvelle constitution de l’article 53. Celle-ci introduit en effet une véritable discrimination vis à vis
d’une catégorie importante de la population comorienne, qui selon toutes les analyses contribue dans une large proportion à l’équilibre budgétaire et par voie de conséquence à la paix sociale de
notre pays.

Elle demande à votre excellence d’engager les initiatives nécessaires à la suppression de cet article et que la durée de séjour minimum sur le sol natal soit retirée des critères d’éligibilité pour
les comoriens de l’étranger.

L’union de la Diaspora Comorienne de Marseille prie son Excellence d’œuvrer en faveur du jeu démocratique et qu’il soit enfin possible pour les comoriens de la diaspora d’exprimer leurs votes
dans le cadre des élections présidentielles ou législatives au même titre que les comoriens résidant sur le sol de notre mère patrie.

L’Union de la Diaspora Comorienne de Marseille remercie votre excellence, de l’attention que vous voudrez bien accorder à cette requête et prie votre excellence de croire à son profond respect.

Le président, Ahamada YOUSSOUFA (Hachim)

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*